Outils du site


paroles:kk44

Paroles

KK44

Rotterdam

Elle vendait son corps dans une ruelle de Rotterdam Elle rêvait d'autre chose une seringue plantée dans le bras Haleine fêtide, odeur de foutre, les yeux fermés pour supporter Les dents serrées, elle en bavait, les dents serrées, elle en crevait Les dents serrées, les poings prêts à frapper Et dans la pénombre d'une piaule sordide, elle essayait juste de survivre tout en espérant plus rien, non rien d'autre que la mort

Elle était pute-pute-pute toxico Et pour payer sa dope elle bouffait du smegma Elle était pute-pute-pute toxico Et pour payer sa dope elle bouffait du smegma-Rotterdam

Elle vendait son cul dans une rue sombre de Rotterdam. Les beaux discours, les belles phrases, les délires empreints d'humanisme, c'est à coups de pompe dans le ventre, qu'on lui avait appris à s'en méfier Elle, elle rêvait plutôt d'crever ce porc vautré sur elle Un rasoir sous la gorge, le pue qui gicle, les yeux qui saignent. L'impression d'une revanche, pour étouffer la haine Et tous les soirs, la tête dans un sac, elle attendait la mort

Elle était pute-pute-pute toxico Et pour payer sa dope elle bouffait du smegma Elle était pute-pute-pute toxico Et pour payer sa dope elle bouffait du smegma-Rotterdam

Un hospice pour crever

Relâchement de mes putains d'organes Mes vertèbres sont tout à fait creuses V'la une viscère bien douloureuse Ca me cogne bien dur dans le crâne La dépression gangrène mon corps la tête qui saigne par tous les pores Les autres symptômes sont pires encore Le cerveau mou, j'attends la mort

Un hospice pour crever Je voudrais qu'on me laisse crever tranquille J'en ai plein le cul, je suis fatigué J'voudrais qu'on me laisse dormir (x2)

Ce soir c'est la fin

La nuit est noire ce soir, du sang coule sur les pavés IL y a des mecs qui cherchent des histoires, des fils de putes qui veulent cogner La nuit ce soir tourne au cauchemar, du sang coule sur les pavés Achevé à la hache, à coups de planche à coups de pied

Fin de soirée ce soir c'est la fin (x3) Ce soir c'est la, ce soir c'est la fin

La nuit est noire ce soir, du sang coule sur les pavés Le bleu des gyrophares sur un corps mutilé La nuit ce soir tourne au cauchemar, du sang coule sur les pavés Toi tu agonises sur un trottoir c'est terminé

Fin de soirée ce soir c'est la fin (x3) Ce soir c'est la, ce soir c'est la fin

Vive la mort !

Du sang noir coule des cadavres qui flottent Dans l'eau des fosses des condamnés Les obus creusent des tombes et des trous dans les corps Les rats creusent des galeries en hurlant… Vive la mort !

Vive la mort qui nous regarde en riant vive la mort ! Vive la mort qui marche sur nous en hurlant-vive la mort (x2)

Couché sur des cadavres, l'odeur de la mort est écoeurante la prochaine gifle est pour sa gueule, la peur lui ronge le ventre Ici il pleut des bombes, il pousse des monuments aux mort Et terr´ dans son trou il a hurlé… Vive la mort !

Vive la mort qui nous regarde en riant vive la mort ! Vive la mort qui marche sur nous en hurlant-vive la mort (x2)

Entends venir la mort, elle rampe sous les barbelés Entends le râle de ceux qui sont déjà en train de crever Etripés comme des porcs, terrés au fond des trous Le calvaire est fini embrassons-nous… Vive la mort !

Vive la mort qui nous regarde en riant vive la mort ! Vive la mort qui marche sur nous en hurlant-vive la mort (x2)

Le temps de crever

Tout ce que j'ai essayé s'est barré en couille Toi tu voudrais m'aider, mais moi j'en ai rien à foutre Je bénis mon âme, je gaspille ma vie et tout ce que tu peux faire est inutile pour moi…car

Moi je veux rien J'obtiens rien (x2)

J'ai le temps de creuser une tombe pour crever J'ai le temps de dormir et c'est marrant je crois mais moi je t'ai rien demandé, je préfère rester couché Et tout ce que tu peux faire est inutile pour moi…car

Moi je veux rien J'obtiens rien (x2)

Creuser, crever (x2)

paroles/kk44.txt · Dernière modification: 2014/04/30 15:51 (modification externe)