Outils du site


paroles:kargols

Paroles

Kargols

INTRU

Come on the rude boys gang (x2) Avec conviction, oui nous passons a l'action Ne jamais s'incliner Ne jamais renoncer Brisons le silence - Brisons le silence!

A DONF

Il y aura toujours dans ma vie Des passions pour perdre la raison S'éclater pour de bon Et dans l'amitié péter les plombs J'ai besoin de musique endiablée Pour sortir - pour sortir d'la morosité Je veux être - je veux être overdosé Et m'effondrer en fin de soirée

Je veux plus de son Je veux tout a fond Plus de son pour mes revendications

Comment peut on s'imaginer Être privé de son meilleur allié Ne plus tomber dans la démence Et sans tricher ne plus partir en transe Impossible - impossible de changer L'habitude - l'habitude d'être accommodé A faire - à faire la révolution Avec la plus belle des inventions

Alors, profitons a fond De ces moments, d'hystérie, collective Où mon cœur part a la dérive Jusqu'à, la fin, j'effacerai tous les chagrins Même si on me retient J'aurais faim de ton entrain

SKUNKIT

Zutik, aupa zutik Allez, tout le monde debout Zutik, aupa zutik Allez, tout le monde debout La jeunesse basque est aux aguets Malgré tout ce qu'on croit La répression est encore la Toujours prêt à bondir, jalais se repentir Partout dans les gaztetxez le portrait de leurs aînés

Emprisonnés, exécutés, torturés, massacrés Loin des médias loin des télés Les policiers les plus véreux sont réquisitionnés pour empêcher les Basques de défendre leur liberté

Zutik, aupa jende, zutik aupa, euskal herria Halte aux tortures politiques Nique les bavures policières Zutik aupa jende as ka ta su na, Yeah! Zutik, aupa jende, zutik aupa, euskal herria Halte aux tortures politiques Nique les bavures policières Zutik aupa jende, askatasuna

Pourtant la teuf est toujours la D'Irun a Bilbao on se sent bien dans sa peau Moins conditionné on se sent moins manipulé Le masque est tombé, enfin fini d'étouffer

Prise de conscience, d'une innocence, Le racisme est camouflé aussi bien des deux cotés Alors comme nos frères nous appellons A résister pour dénoncer les fossoyeurs de la liberté

Zutik, aupa jende, zutik aupa, euskal herria Halte aux tortures politiques Nique les bavures policières Zutik aupa jende as ka ta su na, Yeah!

Pour tous les martyrs De la resistencia Pour tous les martyrs De la resistencia Stoppons la guardia Tous les officiers, tous les Pinochets Stoppons les dégats Sont des enculés!

Breack the system (x4)

La jeunesse basque est aux aguets A force d'encaisser Elle devient de plus en plus futée Toujours prête à s'unir Pour leur identité La culture basque ne sera jamais enterrée

CONDAMNE

Société stéréotypée Où l'on perd sa vie à la gagner Pas de place pour les désœuvrés Ici règne l'ordre et non le désordre Pas de place, si tu es sans papiers Pas de foyer, si tu n'as pas de chéquier Sans visa t'es qu'un hors-la-loi Sans emploi tu n'as plus aucun droit

Condamné (x3) Condamné à se faire expulser Noyé dans la masse, tu cherches une place Condamné à être emprisonné Pour t'être opposé, sans collaborer

Harcelé, car mon sang n'est pas français Papiers! Arrestation musclée Menotté! Puis matraqué Dérapage plutôt incontrôlé

Désarmons, les forces de la répression Sauvages, infectés de la rage Toujours prêts a réprimander Brutalité d'un état de droits

Qui n'me désire pas! (x4) Je paye les les dégâts

Trahison d'une politique amère Le maire est impliqué (x3) Pour avoir refusé de tolérer la mendicité Pour avoir évacué les sans papiers De nos cités Pour avoir séquestré, des manifestants Contre la loi Debré Ils sont tous impliqués!

Tout va bien trop vite Je n'ai plus le temps d'apprécier Mes jours sont minutés Jusqu'à la mort d'une existence programmée

Tout va bien trop vite Je n'ai plus le temps de rêver J'ai fini prisonnier J'étais venu en paix pour me réfugier

ENFUIS TOI

Du béton plein l'horizon Et toi tu tournes en rond Assoiffé de liberté Tu te sens comme prisonnier D'une cité pas vraiment ensoleillée Sombre et cynique Le vice est souvent ton complice

Enfuis toi, ne reste pas la Enfuis toi, c'est un piège a rats Mets les mets les voiles (bis) Tous les possés Come follow me Tous les lascars Dans toutes les técis déchirées Écoute moi roya ne deviens pas fada Tous les appâts sont créés par l'État Change de vision, ne soit plus leur pion

Comment résister a cet isolement Si autour de toi tu ne sens rien de vivant Comment savourer la vie a pleines dents Si ton environnement n'est qu'un reflet du néant Évitons de tomber dans tous les pièges du système

Qui sont tous bien conçus pour Qu'ton esprit se dérègle Cultives toi, protèges toi Rapidement fais le consciemment (bis) Ton esprit est ton arme

Jour et nuit la tension est la même Dans ce décors austère Pas une seule règle Ton seul refuge Les caves de ton HLM C'est la que tu t'offres une part de rêve Pas de job, pas la moindre activité Tuer le temps n'est pas évident Pas de job, pas la moindre activité Alors tu préfères te défoncer

Un jour un peuple uni s'élèvera Libre à toi ce jour la de suivre la même voie Comme les reggamuffins, aies du feeling Le feeling, le feeling, on l'trouve dans tous les styles C'est pour cela qu'le politique Ne veut pas que tu comprennes Faute d'un jour meilleur On finit par avoir peur Comme les reggamuffins, aies du feeling Avec du feeling on peut tout reconstruire

Jour et nuit la tension est la même Dans ce décors austère Pas une seule règle Ton seul refuge les caves de ton HLM C'est la que tu évacues tes problèmes Et tu piques tes veines, tu t'en donnes La peine, mon Dieu que ce monde est cruel Et tu piques tes veines Même si tes bras en saignent Tant pis si au final tu en crèves!

Ne reste pas la (x3) Enfuis toi!

==== WOMANA ==== Special request to the man called mad royiep, A tous les mégalo mâles, spéciale dédicace

Womana, womana, respectez la! (x2)

Et tous les hypocrites sont présents dans le style Tu leur présentes ta femme, ils la matent ils ricanent Bien sûr la calomnie n'est pas quelque chose qui dérange Dès que tu leur tournes le dos ils la traitent de pétasse

Ils passent, ils passent leur temps, ils passent tous les jours Sans détour, à la dénigrer Ils passent, ils passent leur temps, ils passent tous les jours Sans détour, à la rabaisser Womana, womana, respectez la! (bis)

Dans leurs petits esprits, une femme est une grosse tâche Il est clair que leurs rêves ne sont que fantasmes Si elles lâchent un sourire ces messieurs croient qu'on les drague Leurs idées mal placées un jour leur seront fatales

Ils passent, ils passent leur temps, ils passent tous les jours Sans détour, à la dénigrer Ils passent, ils passent leur temps, ils passent tous les jours Sans détour, à la rabaisser A tous les mégalo mâles, spéciale dédicace

Les mots ne me suffisent pas Pour exprimer ma colère, mon désarroi Envers tous les gars qui ne tolèrent pas Que la femme soit au même titre que moi Sans interdit et libre de son choix Sans compromis elle peut dicter ses lois Si autrefois, on a bafoué ses droits Aujourd'hui elle doit vivre au même titre que moi

Et tous les hypocrites sont présents dans le style Tu leur présentes ta femme, ils la matent ils ricanent Bien sûr la calomnie n'est pas quelque chose qui dérange Dès que tu leur tournes le dos ils la traitent de pétasse

FAMINE

Trop de gens Crevant de faim Dans le monde Au nord, à l'ouest Trop de gens Crevant de faim Dans le monde Au sud, a l'est

Comme dans la préhistoire Babylone fait la guerre pour ses privilèges Pas de pitié c'est la loi du marché Aucun partage tout pour nos ménages Famine, famine pour les peuples d'Afrique Famine, famine pour les peuples d'Amérique Famine, famine pour tous les peuples du monde Murder!

Constamment sur nos écrans Pauvreté et enfants affamés Images chocs d'une réalité Insupportable pour pas la dénoncer Oui dans le monde trop de souffrance Oui Babylone sème la carence Famine, famine pour tous les peuples du monde Do the ska!

Trop de gens Crevant de faim Dans le monde Au nord, à l'ouest Trop de gens Crevant de faim Dans le monde Au sud, a l'est Tous victimes d'un système Où conflit rime avec profit D'un coté la belle vie De l'autre on trime et on survit Mais on n'a pas le choix Le système est comme ça Il n'y a plus rien a faire Même si je suis un homme d'affaire Alors! Qu'ils crèvent (x3) Tous ceux qui adoptent le système Qu'ils crèvent (x3) Tous ceux qui trônent au système Mensonge et cruauté, tout pour collecter la monnaie Jamais je ne soutiendrais Tous ceux qui parlent de fatalité Oh les griffes de Babylone Étouffent le monde entier Jusqu'à pulvériser Les valeurs d'égalité et de liberté Pour pouvoir vivre en paix! N'envie pas ceux qui en ont plus que toi Tends à ceux qui en ont bien moins (besoin) Et bats toi pour leur donner le droit D'obtenir la même vie que toi N'envie pas ceux qui en ont plus que toi Tends à ceux qui en ont bien moins (besoin) Et bats toi pour leur donner le droit D'obtenir la même vie que toi

Trop de denrées sont jetées Pour faire flamber Les prix du marché!

AMERICALIENTE

Oh c'est quoi ce bordel! Wake up! Plus rien de va au cœur de l'America, les Indiens sont déchus Wake up! Comme s'il n'y avait jamais eu d'abus Les blancs prennent le dessus

Le long de l'Amazone… quelle zone? On pille sans vergogne… qui grogne? Le long de l'Amazone… quelle zone? On creuse des tombes

Combien de révolutions faudra-t-il, Pour croire a ne serait-ce qu'un espoir De voir, les terres des Indiens d'Amérique, Redistribuées a ceux qui les méritent

Même si l'on vote, pour une démocratie, la réalité La réalité peut s'avérer plus musclée qu'à la télé

L'Amérique latine est en conflit Avec son puissant voisin du nord Qui ne lui laisse pas l'ombre d'un répit Aucun droit ni même aucun choix

Il faut lutter, sans jamais renoncer, ne jamais s'essouffler Pour que l'Amérique latine, ne tombe pas en ruines, pas en ruines (x2)

Menacés par les inégalités Les communautés indigènes sont en danger Les tyrans ont favorisé les clans Et la guerre de rue est apparue

Et Pinochet qui se fait disgracier, qui se fait disgracier Peut-on laisser un tel criminel, Brûler encore d'autres ailes Corruption qui sévit en Colombie Mouvement de luttes armées qui s'amplifie Nostalgie de guérilla en Bolivie Aux cotés du Che Guevara

Il faut lutter, sans jamais renoncer, ne jamais s'essouffler Pour que l'Amérique latine, ne tombe pas en ruines, pas en ruines (x2)

Inquisitions, esclavagisme, illettrisme Dans les campagnes et les ghettos de Medelin Pays saturés d'affairistes étrangers Toujours les mêmes qui connaissent la pauvreté Et pourtant, et pourtant le temps a mélangé Les sangs, les joies et les peines de milliers d'enfants Pour que l'Amérique latine soit un preuve d'amour et de paix pour l'éternité

NIQUE LA VIOLENCE

Épreuve de force… trop de haine qui t'efface Épreuve de force… tu te lâches et tu menaces Épreuve de force… la police est sur ta trace Épreuve de force contre soi (x2)

A force de dénigrer tous les peuples de la planète Terre La haine envahie nos esprits les plus sincères Se taire, se taire, mais toujours autant de guerre De haine, de haine, à chacun ses merdes et problèmes

Entends-tu au loin ce qu'est l'écho de la violence Qui revient à la charge et dicte la souffrance Entends tu l'écho de la violence Qui frappe comme un éclair chaque fois que t'y renonces Alors lâche donc les armes Nous ne voulons pas ça, boy Si ton cœur bat retrouve le coté moins sournois

Refuse hermanito toujours le second rôle Écoute ton cœur avant que le feu ne t'immole Tolérance, intolérance a toi de choisir la cadence Viens dans la danse, plus forte sera la transe

Entends-tu au loin ce qui est l'appel à la sagesse Qui livre son combat avec bien plus de souplesse Entends-tu l'appelle à la sagesse Qui traque ta détresse et contrôle ton ivresse Alors lâche donc les armes Nous ne voulons pas ça, boy Si ton cœur bat Retrouve le coté moins sournois Et capture le bien qui jaillit en toi

Pour n'avoir jamais plus (x3) L'idée de sortir un chlass L'envie d'armer un flingue Le besoin d'affronter La violence qui est dans tes sens

Arrêtons la violence, ça s'appelle Arrêtons la violence Arrêtons les souffrances

Entends-tu au loin ce qu'est l'écho de la violence Qui revient à la charge et dicte la souffrance Entends tu l'écho de la violence Qui frappe comme un éclair chaque fois que t'y renonces Alors lâche donc les armes Nous ne voulons pas ça, boy Si ton cœur bat retrouve le coté moins sournois, et capture le bien, qui jaillit en toi!

Pour n'avoir jamais plus (x3) L'idée de sortir un chlass L'envie d'armer un flingue Le besoin d'affronter La violence qui est dans tes sens

Épreuve de force… trop de haine qui t'efface Épreuve de force… tu te lâches et tu menaces Épreuve de force… la police est sur ta trace Épreuve de force contre soi

Trop de crise Et bien trop de danger A Babylone Pour pouvoir vivre en paix (x2)

==== BLESSURES ====

Pourquoi y a-t-il des hommes Insensibles a la beauté Haineux seront jamais charmés Par la Terre qui nous a bercé - Hey

A celle qui donne la vie, je dois le respect Je ne veux pas avoir de plaies à panser Je me bats pour ne jamais devoir oublier Et pouvoir retrouver tout ce que j'ai aimé sans plaies à panser! La Terre a mal de nos brûlures Pensons a panser ses blessures je veux te préserver La Terre a mal de nos brûlures J'ai peur pour son futur

Pourquoi certains détruisent Quand d'autres préfèrent construire Pourquoi faut-il toujours subir La bêtise humaine me met la haine

Je garderai l'espoir D'une jour te revoir Toi, la forêt dans laquelle j'ai pu tant jouer Pour contempler le monde civilisé sans plaies a panser! La Terre a mal de nos brûlures La Terre a mal de nos brûlures Pensons a panser ses blessures je veux te préserver La Terre a mal de nos brûlures Si l'on veut que la vie perdure Pensons à son futur

Au-delà des douleurs de la chair (bis) La liberté du choix nous est chère D'efforts de fièvre et de colère Dans la lutte, je serai volontaire Je ne lâche pas JE ne lâcherai pas l'affaire Radical, où est le mal, j'ai choisi mon camps Pour défendre la nature comme je l'entends Sans concession, toujours partant Hurry up!

SEKT ATTACK

Attention! Panique à bord Trop de remords Tout s'effondre Univers de décombres C'est le doute qui s'installe Ai-je toujours bien pris la bonne route?

Les sectes attaquent Dès que tu prends la claque Désorienté, tu risques d'être piégé Les sectes attaquent Dès que tu prends la claque Manipulé, elles te jettent leurs filets

Isolé… tu leur plais Déraciné… tu es charmé Elles te piquent… et t'injectent Un venin satanique… crois moi! (x2)

Tu n'as plus aucun contrôle Sur tes pensées Anesthésies… tu te sens divaguer Au gré de leurs souhaits Tu es même prêt a te suicider

Les sectes attaquent Dès que tu prends la claque Désorienté, tu risques d'être piégé Les sectes attaquent Dès que tu prends la claque Manipulé, elles te jettent leurs filets Tu ne peux plus t'en démêler

Prisonnier d'un royaume où rien ne t'appartient Tu brises les liens avec les tiens Tu brises les liens sans croire au destin

Prisonnier d'un royaume où l'on vole tous tes biens Intéressés, ils t'ont dépouillé, intéressés Ils t'ont bien entubé

Prisonnier d'un royaume où rien ne t'appartient Tu brises les liens avec les tiens Tu brises les liens sans croire au destin

L'homme est une corde tendue au dessus D'un abîme son âme est fragile Altérée, la corde est prête à céder Esclave alors tu deviendrais Mais je compte sur toi pour passer A travers les mailles du filet Éviter tous les pièges qu'ils pourraient disposer Sur ta déroute pour te faire prisonnier Plus jamais… je ne perdrais pied… lobotomisé

URGENCE

Comment rester de glace Lorsque plane la menace D'une offensive plutôt massive Du Front National Trop de people se soucient peu Des conséquences néfastes De leur indifférence

Alors, à nous, à nous de contrer Cette inhumanité A nous, à nous de prouver Que l'on peut tout enrayer A nous, à nous d'exalter notre adversité

Marignane, Toulon, Orange et Maintenant Vitrolles En voila déjà beaucoup trop aux mains des fachos Expulsions on en a ras le front Manifestons toute notre indignation!

Pas de doute nous faisons fausse route Il y a urgence, c'est plus qu'évidence Je ne crois pas aux promesses d'état Le Pen est toujours la La lutte continuera

FUCK YOU

Mauvais réveil sur le palier un huissier Accompagné d'une horde de policiers

J'peux pas payer ma note d'électricité J'ai tout claqué dans le bistrot d'à coté

Mais quand vont-ils tous arrêter de nous faire chier

Avec leurs factures la vie est trop dure Mais quand vont-ils donc arrêter de tout nous taxer

Avec leurs factures la vie est trop dure Je n'ai pas d'autre solution que de m'installer sous un pont Mais quand vont-ils donc arrêter de nous les briser

Comment rembourser J'ai rien économisé J'ai tout dépensé Je peux pas m'en empêcher

paroles/kargols.txt · Dernière modification: 2014/12/14 16:34 par 85.68.96.193