Suicide bord de mer 2 & 3 (Fanzine punk)

Couverture suicide bord de mer #2
 

Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas procuré (et même lu) de fanzine). C'est vrai qu'avec internet le fanzinat a pris une place moins importante pour se tenir informé sur les turbulences de la scène. Il y a une quinzaine d'années, ça nous permettait d'être aux courants de certaines actus (je n'avais pas encore le net et les zines étaient encore un relais pour l'info).

Même si je ne me suis pas tenu au courant des publications ces derniers temps, il semble que les rédacteurs de zines sont plutôt des "vieux" roublards : Rotten eggs terrible, The outsiders et donc Suicide bord de mer avec ex-Vendeta au line-up.

Alors, commençons par la présentation avec un format A4 et une couverture cartonnée illustrée par une photo de bord de mère et à l'intérieur quelques photos pleine page.

Suicide bord de mer #2 (Printemps 2015)

Couverture suicide bord de mer #3
 

Au sommaire du second numéro : des interviews Douche froide et Traite des groupes de Lille ; une petiet bio sur le groupe Mon dragon et son rapport au téléchargement ; la nouvelle "Contre le temps" sur les rapports maritaux intimes en prison ; un mini-dossier sur le film d'"auto-défence" et son sous-genre le "rap & revenge" en s'attardant tout particulièrement sur le film "A gun for Jennifer". Le numéro #7 de Chéribibi consacrait un dossier à ce genre de films ;

enfin, une interview de Zoé Cauwet, réalisatrice du moyen-métrage "Les vigilantes" tourné à Brest. Un scénario dans la même thématique que précédemment, une fille agressée dans la rue qui souhaite justice.

J'allais oublier d'évoquer le petit papier sur Paris Violence avec une série de photos du garçon sur son style vestimentaire au fil des années (ça vaut le détour !). Il revient sur le coming-out royaliste de Flav. Bon c'est rigolo, mais Flav est un peu mégalo, pour preuve son fameux clip vidéo qu'il a diffusé, dans lequel il n'a même pas conscience qu'il se ridiculise. Flav est du genre à se palucher quand on parle de lui (en bien ou en mal) et si il lit ce numéro, chaque page sera collante.

Suicide bord de mer #3 (Hivers 2015-2016)

Ce troisième numéro est dans la même lignée que le précédent. Au sommaire de ce numéro Black Tower du métal d'Ottawa, Zone infine un groupe punk de Saint-Etienne et Coupe Gorge du hardcore de Brest. Deux nouvelles d'Athalie, l'une au nom évocateur de "Salope", avec pour sujet la perception des relations homme-femme et "La forteresse", inspirée de la fin de vie d'Auguste Blanqui". Un dossier sur Armand Gatti, reporter, cinéaste et poète.

Pour contacter l'équipe de Suicide bord de mer, c'est ici : suicidebordemerNULL@gmail.com

Partager cet article : Articles similaires
Ajouter un commentaire