Les sacrifiés de la République de Sylvain Louvet (Documentaire, 2019)

Les sacrifiés de la République

En France, 341 000 mineurs considérés "en danger" bénéficient d'une mesure de protection de l'Aide sociale à l'enfance. Parmi eux, certains sont placés mais parfois, le calvaire continue… Le 16 janvier 2019, "Pièces à conviction" propose une soirée spéciale en deux parties, présentée par Virna Sacchi.

A 21 heures, l'enquête

Ils s’appellent Fanny, Julien, Maïwenn, Kylian ou Océane, ils ont 6, 7, 9, 11 et 15 ans. Leur vie a commencé dans la douleur à cause de parents violents ou absents, incapables de s’occuper d'eux. Les services sociaux sont intervenus pour les extraire de leur famille et les placer en lieu sûr : maison d’enfants, foyers d’urgence ou famille d’accueil. Mais pour eux, le calvaire va continuer.

L’enquête menée par Sylvain Louvet au cœur de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) révèle l’ampleur d’une réalité jusqu’ici étouffée. Elle montre des éducateurs dépassés et parfois maltraitants, des enfants en pleine détresse dans des situations d’une extrême gravité : certains sont même sexuellement abusés par d’autres enfants. D'autres, âgés de 15 ans, sont placés dans des chambres d’hôtel, livrés à eux-mêmes.

Côté familles d’accueil, le constat n’est guère plus positif. Les contrôles sont rares. Certaines assistantes familiales condamnées pour maltraitance continueraient à accueillir des enfants.

En France, l’Etat laisse aux départements la responsabilité de décider du sort des 341 000 enfants "protégés". Huit milliards d’euros sont distribués chaque année, une partie est reversée à des associations au fonctionnement parfois opaque. L’enquête révèle comment un responsable d’un centre d’accueil aurait détourné près de 200 000 euros d’argent public aux dépens des enfants qu’il accueillait.

Lorsqu’ils atteignent l’âge de 18 ans, l’Aide sociale à l’enfance ne les prend bien souvent plus en charge. Aujourd’hui, une personne sans domicile fixe sur quatre est un ancien enfant placé.

Face à toutes ces dérives, des éducateurs descendent dans la rue. Ils ne sont pas les seuls à alerter : des juges dénoncent le manque de moyens pour protéger ces enfants vulnérables…

Voir le documentaire en intégralité :

Partager cet article : Articles similaires
Ajouter un commentaire