Fermeture de mon compte Facebook

Propaganda - La fabrique du consentement

Voici un petit billet pour dire que j'ai désactivé mon compte Facebook il y a bientôt trois mois. Ça n'a pas été bien dur puisque je ne m'y rendait plus vraiment, sinon pour consulter parfois les messages privés (que l'on appelle maintenant Messenger).

En savoir plus sur Facebook :

Ça faisait longtemps que je comptais le faire. J'ai initié cette démarche de « degoogliser mon Internet » il y a trois ans en arrêtant d'utiliser la messagerie Gmail de Google (solution alternative possible : Protonmail). Je pourrais même remonter à 6 ans lorsque j'ai installé le système d'exploitation Ubuntu Linux sur mon ordinateur pour ne plus revenir à Microsoft Windows depuis.

Ensuite, les récents scandales du type Cambridge Analytica me confortent dans l'idée qu'il faut rester maître de ses données personnelles et ne pas les laisser en pâture à des groupes privés qui pourraient les réutiliser à des fins de profilages publicitaires et dans un futur proche les utiliserpour du contrôle comportemental (cela existe déjà en Chine avec Alipay, un système informatique qui va permettre de noter les citoyens chinois et leur donner de bons ou de mauvais points selon la façon dont ils se comportent au quotidient).

Il n'y a pas de véritable solution alternative à Facebook. Des réseaux sociaux vous permettant de contrôler vos données et votre vie privés existent. Le plus « connu » est Diaspora. Malheureusement, son utilisation reste cantonné aux geeks faute d'avoir la puissance marketing du réseau social au logo bleu.

Voici une brève explication en vidéo de Diaspora  faite par Alternativons :

Pour ma part, j'utilise depuis plus d'un an le logiciel Riot qui permet de faire ce que font Messenger ou WhatApps. Il est libre et gratuit. En plus, il n'y a pas besoin d'indiquer de courriel pour se créer un compte. Il permet de mettre en place des salons de discussions comme les vieux outils de chat avec en plus la possibilité de communiquer par vidéoconférences.

Il n'y a pas de solution magique au remplacement de Facebook & co. Des alternatives performantes existent, mais leur utilisation reste marginales et les rendent de facto peu attractives.

Ce billet introduit une nouvelle rubrique sur l’informatique et la vie privée. L’idée sera de faire réfléchir sur l’utilisation quotidienne de certains logiciels et services Internet sans embrouille techniques, de présenter des alternatives ou des astuces sans prises de tête.

Partager cet article : Articles similaires
Ajouter un commentaire