Outils du site


paroles:lsd

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Prochaine révision
Révision précédente
paroles:lsd [2009/03/02 21:14]
127.0.0.1 édition externe
paroles:lsd [2014/04/30 15:51] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Paroles ======
 +===== La Souris Déglinguée =====
 +==== TAI-KOI-OUTA ====
  
 +Hanamo miyako ni hitori
 +Uta u ai ka ta tazu ne
 +Kanaderu sanshin ippon
 +Watashi shima uta hime
 +
 +Nagare nagarete hitori
 +Kokowa senu no hotori
 +Sakukoi chiru koi mo a re do izukodemo...
 +Onaji mono dato ittekure...
 +
 +Jeune femme du soleil levant tu ressembles à un tatouage
 +Nakashi naka sale wakaru koto.
 +Ta chanson me fait penser à la pluie et aux nuages !
 +Utai ma shoo
 +Saa tabiwa michizure aikoi uta wo
 +Kazarimashoo,​ kanochi made
 +Sekaikyotsu ai koi utade.
 +
 +Eh ! jeune fille, si t'as besoin de moi,
 +Y'a pas de problème, je serais ton sherpa !
 +Eh ! jeune fille, même si à Paris, y'a pas d'​Himalaya !
 +Kanji teru, kanji teru, jinjin to bankoku sympathy !
 +Hitono kokoro wa hitotsu
 +Uta ni helikutsu irezu
 +Kanaderu guitar mo tanoshi
 +Anatamo musician
 +
 +Kotoba chigaedo hito no
 +Mune ni shimiiru melody
 +Minyoo tekuno mo aredo
 +Otoko to onna no ut wa izuko demo mina
 +
 +Onaji mono dato ittekure.
 +Jeune femme du soleil levant tu ressembles à un tatouage
 +Katari tsugarete wakaru koto.
 +Ta chanson me fait penser à la pluie et aux nuages !
 +Uta imashooo saa hito no nasakeyo ai koi uta wo
 +Kazarimashoo kokowa Paris
 +Hana no miyako wo ai koi uta de.
 +
 +Eh ! jeune fille, si t'as besoin de moi,
 +Y'a pas de problème, je serais ton sherpa !
 +Eh ! jeune fille, même si à Paris, y'a pas d'​Himalaya !
 +Yonde iru yonde iru kyoo kan wo bankoku sympathy !
 +Uta imashooo saa hito no nasakeyo ai koi uta wo
 +Kazarimashoo kokowa Paris
 +Hana no miyako wo ai koi uta de.
 +Eh ! jeune fille, si t'as besoin de moi,
 +Y'a pas de problème, je serais ton sherpa !
 +Eh ! jeune fille, même si à Paris, y'a pas d'​Himalaya !
 +Kanji teru, kanji teru, jinjin to bankoku sympathy !
 +
 +
 +==== ALLEZ LES GARS ====
 +
 +Allez les gars, Allez les gars (x2)
 +
 +Allez les gars, c'est le bal ce soir,
 +Faites le choix de vos partenaires,​
 +Qu'​elles soient de banlieue ou d'​ailleurs
 +Ou du coeur de la capitale.
 +
 +Dansez, dansez maintenant,
 +Dansez le pogo ou le bop,
 +Faites danser qui vous voulez
 +Avant qu'​viennent les policiers.
 +
 +Allez les rats, sortez de vos trous
 +Car dehors c'est le clair de lune.
 +(x2)
 +
 +Dansez, dansez maintenant,
 +Dansez le pogo ou le bop,
 +Faites danser qui vous voulez
 +Avant que viennent les policiers.
 +
 +Allez les gars, c'est le bal ce soir,
 +Faites le choix de vos partenaires,​
 +Qu'​elles soient de banlieue ou d'​ailleurs
 +Ou du coeur de la capitale.
 +
 +Dansez, dansez maintenant,
 +Dansez le pogo ou le bop,
 +Faites danser qui vous voulez
 +Avant qu'​viennent les policiers.
 +
 +
 +==== AMOK SERENADE ====
 +
 +Eh ! Le concert de ce soir est dédié à tous ceux qui soutiennent LA SOURIS ​
 +depuix dix ans ! A tous ceux de la Génération Destruction et aux Innocents de la 
 +Première Heure !
 +
 +A la New Generation Rock du Forum, je leur souhaite de se la donner comme on se 
 +l'est donné !
 +
 +A tous les Soldats Perdus !
 +
 +Spéciale dédicace à Petit-Jean et à Fan qui sont à l'​Hôtel des verrous et qui 
 +sont pas venus ce soir !
 +
 +En 1979 la Souris en a pris pour 10 ans, mais comme on a envie de prendre ​
 +perpète, bienvenue à tous les rats et les belettes ! Surtout les belettes !
 +
 +Et merde à tous ceux qui se cachent derrière un drapeau noir, rouge ou tricolore ​
 +! Pour moi, un seul mot d'​ordre ! Lequel ? Le parti de la jeunesse !
 +
 +Alors à tous ceux de l'​International Raya Fan Club, La Souris vous dit : Rock 
 +and Roll !"
 +
 +
 +
 +==== ANGE GARDIEN ====
 +Laisse-moi devenir ​
 +ton ange gardien
 +
 +Que tu sois parisienne, tibétaine, shanghaïenne,​
 +Que tu sois berlinoise, siamoise ou pékinoise,
 +Que tu sois japonaise ou bien saïgonnaise
 +Même si t'as pas confiance
 +Laisse-moi au moins une chance
 +
 +Laisse-moi devenir ton ange gardien
 +
 +C'est pas une déclaration
 +C'est pas une chanson d'​amour
 +J'te fais pas de promesses
 +Car j'aime pas le mensonge
 +J'te fixe un rendez-vous au delà des frontières
 +Ça peut être qu'un bon plan n'​importe où sur la terre
 +
 +Laisse-moi devenir ton ange gardien
 +
 +Et si t'as pas compris, alors écoute moi bien
 +Je vais chanter pour toi en chinois mandarin
 +Wo ai de xiaojie zai Bali, Lasa, Shangai
 +Wo ai de xiaojie sai Bolin, Manggu, Beijing,
 +Wo ai de xiaojie zai Dongjing, Lundun, Xigong,
 +Wo ai de Xiaojie zai Dashijie
 +Bu guan shi bilinzhiguo haishi zai taxiang yiguo,
 +Wo yuan zuo nide pengyou
 +
 +Laisse-moi devenir ton ange gardien
 +
 +
 +==== ASHIBANA YUISA ====
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Demoiselle nipponne de Shurei No Mon
 +On m'a vanté les mérites de ta courtoisie
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +De tout le Pacifique jusqu'​à la mer de Chine
 +Tu es l'​ambassadrice de la Grande Asie
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Moitié de Paris et moitié de Saigon
 +Je suis enfant de France et d'​Indochine
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +Demoiselle nipponne de Shurei No Mon
 +J'​espère que tu n'as rien contre les gaijin !
 +
 +Iminu manu uchiyu,
 +Hai kawa nu toni,
 +Tô min tô min naran, takeni
 +Takeni kiyuya suruthy, udeuthy ashiba.
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Ouais je me prépare pour aller te voir
 +A travers les airs comme un faucon
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +Et dans l'​attente de ce prochain départ
 +Je te passe le message par cette chanson
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Elle traversera 10 000 pays
 +Pour aller jusqu'​à toi
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +De Montmartre à Mabuni
 +De Paname à Okinawa
 +
 +Iminu manu uchiyu,
 +Hai kawa nu toni,
 +Tô min tô min naran, takeni
 +Takeni kiyuya suruthy, udeuthy ashiba.
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Demoiselle nipponne de Shurei No Mon
 +Ecoute ce que j'ai à te dire via le microphone
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +Rendez-vous à Moon ou à Manza Beach
 +Garde moi une place sous ton parasol
 +
 +Ashibana yuisa !
 +Eh miyarabi du pays de Nanzan
 +Non je ne veux pas te faire de mal
 +
 +Odo Rana yuisa !
 +Eh miyarabi du pays de Nanzan
 +Tu peux avoir confiance en Tai Luc san
 +
 +Iminu manu uchiyu,
 +Hai kawa nu toni,
 +Tô min tô min naran, takeni
 +Takeni kiyuya suruthy, udeuthy ashiba.
 +
 +T'as compris ce que je t'ai dit ? Ou il faut que je te répète ?
 +Tu peux avoir confiance en Tai Luc san
 +
 +T'as compris ce que je t'ai dit ? Ou il faut que je te répète ?
 +Tu peux avoir confiance en Tai Luc san
 +
 +Tu peux avoir confiance en Tai Luc san
 +
 +
 +==== AS-TU DEJA OUBLIE ? ====
 +Tu dis que tu 
 +n’aimes pas trouver
 +Des étrangers dans ta ville
 +Est-ce que tu es vraiment sûr
 +De ne pas leur ressembler ?
 +
 +As-tu déjà oublié
 +Que tu étais un étranger ?
 +Tu es né dans ce pays
 +Mais tes parents sont immigrés
 +
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Toi et moi des étrangers
 +Pas la peine de me montrer
 +Ta carte d’identité
 +
 +Pas la peine de te cacher
 +Parce que tu es un étranger
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Regarde donc autour de toi
 +
 +Elle et lui, et toi et moi
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Car pour nous y’a pas de place
 +Dans aucune de vos races
 +
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Etrangers à leur connerie
 +Eux ils ne comprennent pas
 +Mais toi tu sais d’quoi je parle
 +
 +Je suis quoi ? Etranger !
 +Tu es quoi ? Etranger !
 +Nous sommes ? Etrangers !
 +(x2)
 +
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Toi et moi des étrangers
 +Pas la peine de me montrer
 +Ta carte d’identité
 +
 +Pas la peine de te cacher
 +Parce que t'es un étranger
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Regarde donc autour de toi
 +
 +Elle et lui, toi et moi
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Car pour nous y’a pas de place
 +Dans aucune de vos races
 +
 +Nous sommes tous des étrangers
 +Etrangers à leur connerie
 +Eux ils ne comprennent pas
 +Mais toi tu sais d’quoi je parle
 +
 +Je suis quoi ? Etranger !
 +Tu es quoi ? Etranger !
 +Nous sommes quoi ? Etrangers !
 +
 +Je suis quoi ? Etranger !
 +Tu es quoi ? Etranger !
 +Nous sommes quoi ? Etrangers !
 +
 +
 +==== AUCUN REGRET ====
 +Non, non, je ne 
 +regrette rien
 +A chacun, à chacun son destin
 +Et moi si le mien
 +C'est de faire un bruit d'​enfer
 +Avec quelques copains
 +Le temps qu'on reste sur terre
 +
 +Non, non, je ne regrette rien
 +A chacun, à chacun son destin
 +Et moi si le mien
 +C'est de faire un bruit d'​enfer
 +Avec quelques copains
 +Le temps qu'on reste sur terre
 +
 +Non, non, je ne regrette rien
 +A chacun, à chacun son destin
 +Et moi si le mien
 +C'est de faire un bruit d'​enfer
 +Avec quelques copains
 +Le temps qu'on reste sur terre
 +
 +Non, non, je ne regrette rien
 +A chacun, à chacun son destin
 +Et moi si le mien
 +C'est de faire un bruit d'​enfer
 +Avec quelques copains
 +Le temps qu'on reste sur terre
 +
 +Non, non, je ne regrette rien (x4)
 +
 +
 +==== AUJOURD'​HUI ET DEMAIN ====
 +Aujourd'​hui,​ ils 
 +ne sont rien
 +Que des mauvais garçons,
 +Mais peut-être que demain
 +Ils seront des gens bien.
 +
 +Aujourd'​hui ils ne sont rien
 +Mais peut-être que demain,
 +Ils seront les nouveaux riches
 +Ou alors encore plus pauvres.
 +
 +Aujourd'​hui,​ ils branlent rien,
 +S'la donnent et font les cons,
 +Mais peut-être que demain
 +Ils seront des gens bien.
 +
 +Aujourd'​hui ils ne sont rien
 +Mais peut-être que demain,
 +Ils seront les futurs flics
 +Comme dans Orange Mécanique.
 +
 +Attention, ils arrivent, en courant. lls sont là !
 +
 +Mauvais, mauvais garçons ! (x8)
 +
 +Et elles ce sont de mauvaises filles
 +Qui couchent avec n'​importe qui,
 +Elles mangent des glaces à la vanille
 +Sur les marches d'un escalier.
 +
 +Aujourd'​hui,​ elles ne sont rien
 +Mais peut-être que demain,
 +Y'a toutes celles qu'on oubliera
 +Mais une seule qu'on choisira.
 +
 +
 +==== B.A.N.G.K.O.K ====
 +Combats de boxe et 
 +demoiselles en stock
 +A cette accoutumance y’a pas de désintox
 +Ta meilleure amie travaille sur Surawong
 +Au Café de Paris dans sa version Pat Pong
 +Les musicos aveugles installent leur matos
 +Sur un bord de trottoir du matin jusqu’au soir
 +Une seule chanson à leur répertoire
 +Une seule vibration
 +
 +B-A-N-G-K-O-K,​ Bangkok
 +Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bangkok
 +
 +Elles sont toutes à leur postes dans leurs zones de combat
 +Elles mettent en évidence leurs plus beaux appas
 +Les filles de Siam ne manquent pas de charme
 +Faut dire qu’elles dealent la plus belle des cames
 +C’est la cité des anges, alors y’a rien d’étrange
 +Ça peut être qu’un plan sûr, ou encore l’aventure
 +Là-bas au fond du soï, saisis ta chance cow-boy
 +Car la nuit passe vite sur l’avenue Sukhumvit
 +
 +B-A-N-G-K-O-K,​ Bangkok
 +Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bangkok
 +
 +Mais toi tu fais partie de ceux qu’ont la bougeotte
 +Tu veux aller à Chiengmai, pas rester à Bangkok
 +Toujours à la recherche de nouvelles sen-sa-tions
 +Pour ça tu en oublies les lé-gis-la-tions
 +As tu bien réfléchi aux risques du métier
 +Avant d’aller danser avec des fers aux pieds
 +Même si Bouddha te dit que c’est l’karma des voyous
 +Que d’aller faire un tour à l’hôtel des gros verrous
 +Et y’en a même encore, qui vont toujours plus loin
 +S’en remettant à dieu pour leur destin
 +Ils passent la frontière en touristes clandestins
 +Et sur un pont de singes font leur chemin
 +Pour aller sou-te-nir le combat
 +De je ne sais quel-le guerilla
 +Ils mènent des actions coup de poing
 +Sur le territoire d’un pays voisin
 +Mais comme tous les guerriers ils ont besoin de repos
 +De full contact à fleur de peau
 +Alors tôt ou tard ils font un come-back
 +Pour retrouver les filles des quartiers chauds
 +
 +B-A-N-G-K-O-K,​ Bangkok
 +Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bangkok
 +
 +Phuu ying klaang thanon doen pai doen maa
 +Ecoute bien ce message
 +Stand by pour le massage
 +
 +B-A-N-G-K-O-K,​ Bangkok
 +Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bang Bangkok
 +
 +
 +==== BANLIEUE ROUGE ====
 +Banlieue rouge, oh 
 +banlieue rouge,
 +Toi qui viens d'la banlieue rouge
 +Par la Chapelle, Gare du Nord
 +Qu'​est-ce que tu vas faire ce soir ?
 +
 +“A vrai dire
 +J'en sais rien,
 +J'vais voir,
 +J'​m'​en fous“
 +
 +lls ne veulent pas de toi
 +Dans leurs surprises-parties
 +Car ton père est communiste
 +Et ton frère est garagiste.
 +
 +Comme t'​aimes pas être tout seul,
 +T'as appelé tous tes copains,
 +Tous ceux de la banlieue
 +Pour une vraie surprise-partie.
 +
 +Sarcelles ! Villetaneuse ! Villejuif ! Planète Marx !
 +
 +Banlieue rouge, oh banlieue rouge,
 +Toi qui viens d'la banlieue rouge,
 +T'as raison faut pas t'​gêner,​
 +Sam'di soir faut t'la donner.
 +
 +Sarcelles ! Villetaneuse ! Villejuif ! Planète Marx ! (x2)
 +
 +
 +==== BANZAI ====
 +Dôzo, shitaku wo 
 +shite kudasai
 +Vas'y donne le tempo Johnny eins, zwei, drei
 +Je réquisitionne toutes les rimes en "​aï"​
 +Normal car après tout je m'​appelle Luc Taï
 +Rien n'est préparé, aucun plan de bataille
 +Mais on part à l'​attaque et on fera pas de détail
 +Car nous on entre en gare comme un train qui déraille
 +On est sur un bateau qui n'a plus de gouvernail
 +Ecoute, écoute Léo Féraille
 +C'est la nouvelle version remix de Paris-Canaille
 +Paris-Canaille,​ Paris-Canaille,​
 +Spéciale dédicace à toute la racaille
 +T'es mauvais garçon, kamikaze, tu pousses ton kiai
 +C'est ta jeunesse qui passe, synonyme de pagaille
 +Pour les gens bien pensants, t'es un épouvantail.
 +Mais à l'est comme à l'​ouest c'est l'​heure des funérailles
 +A l'​idéologie nous disons tous bye bye
 +Tous les conducators finiront sur la paille
 +Avis à tous les Ceaucescu Nicolae
 +A droite comme à gauche, il faudra qu'ils s'en aillent
 +Ici Paris, là-bas Shanghai
 +Faudra qu'ils laissent la place aux nouveaux samouraïs
 +En Mandchourie ou à Portbail
 +Allez les gars, en japonais irashai
 +Impossible en amour d'​être pour l'​apartheid
 +Quand tu vois une geisha derrière son éventail
 +T'as envie qu'​elle visite ton château de Versailles
 +Pour finir ai-no-kolida dans ton sérail
 +Comme disent les cambodgiens tout va bien suk sabai
 +Tu te fous de la musique, que ce soit du zouk ou du raï
 +Tu veux du Johnny Walker, pas du Canada Dry
 +Ce soir t'as tous les droits, t'es le prince Bao Dai
 +Suk sabai, suk sabai
 +Comme disent les cambodgiens tout va bien suk sabai
 +Suk sabai, suk sabai
 +Pourvu que ça dure longtemps 1001 nuits banzaï
 +
 +Pendant ce temps dehors, il y en a qui travaillent
 +Ils refont les façades, retapissent les murailles
 +Ils mettent de la couleur sur une monde de grisaille
 +Les terroristes du graf ont le sens du design
 +
 +Mais toi à même la peau tu portes ta médaille
 +Un personnage crucifié sur ton poitrail
 +Le style de tatouage pour plaire à ta Fraulein
 +Talisman idéal contre la mitraille
 +Tu sais que ce message, il sort de mes entrailles
 +Pas d'une bouche d'​égout ou d'un soupirail
 +Je suis pas un curé qui s'​adresse à ses ouailles
 +Mais je peux faire un sermon qui fasse pêter le vitrail
 +Je réquisitionne toutes les rimes en "​aï"​
 +Normal car après tout je m'​appelle Luc Taï
 +Et même que ma cousine elle s'​appelle Vu Thi Mai
 +Et même que mon cousin lui c'est Wong Man Fai
 +Capitale de la France tu es prise en tenaille
 +Cotise à la Triade, y'aura pas de représailles
 +Du boulevard Masséna jusqu'​à la Butte aux Cailles
 +Faudra que tu fasses avec les nouveaux Khubilai
 +Car nous on est solide comme de la rocaille
 +Et quand on s'​enracine,​ c'est comme le bonzaï
 +Sous le pont de Tolbiac on veut la rivière Kwaï
 +A la place de Chirac on veut le Lama Dalaï
 +Je réquisitionne toutes les rimes en "​aï"​
 +Normal car après tout je m'​appelle Luc Taï
 +Du barrage de Pierrefitte à Vélizy-le-Mail
 +Je connais trop bien la route, ma mémoire est sans faille
 +Que ce sont en marche commando, ou en Ford granadaille
 +Que ce soit au fond du bus sur la banquette en skaï
 +Je suis partout chez moi, peu importe où que j'​aille
 +Je le redis, je le répète, aucun doute ne m'​assaille
 +De la Chapelle jusqu'​à Raspail
 +Je suis partout chez moi, peu importe où que j'​aille
 +D'Issy jusqu'​à Villacoublay
 +Ceux qui vont plus loin prendront la Thai Airlines
 +Parce qu'​avec les siamoises, ils veulent faire ripaille
 +Et qu'à certains psychotropes ils se ravitaillent
 +Tous les occidentaux philosophent comme les thaï
 +Sous un soleil de plomb, c'est boo pen nyang, mai pen rai
 +Y'en a qui vont faire du trekking jusqu'​à Mae Saï
 +Y'en a qui vont se faire masser à Chiang Raï
 +Y'en a qui vont rester prisonniers à Chiang Hmai
 +A ces derniers je souhaite Sawasdee Pee Mai
 +J'​espère qu'ils vont pas en prendre pour un bail
 +De vacances en zonzon, version sukkhothai
 +J'​espère qu'ils vont acheter la police Thaï
 +Ou… les poules auront des dents le jour de nos retrouvailles
 +Je réquisitionne toutes les rimes en "​aï"​
 +Normal car après tout je m'​appelle Luc Taï
 +Je dépose à la Sacem le nom de Zhou En Laï
 +Ainsi que celui du Général Peng De Huaï
 +Passe moi un peu de miel, j'ai la voix qui s'​éraille
 +Car depuis le début de cette chanson je braille
 +Moi pas raggamuffin,​ moi pas rastafaraille
 +Mais moi vraiment pas loin de la 100ème rime en "​Aï"​
 +Je joue pas du piano comme Arthur Rubinstein
 +Mais je suis baryton version Frankenstein
 +Rikko à la basse va nous faire Voodoo Chile
 +Muzzo à coup de sax fais nous Davis Miles
 +
 +T'as pas les cheveux longs mais t'es un vrai apachaïs
 +Le style mescaleros, le plus féroce de Frankreich
 +Je sais que ta devise c'est "mort aux vaïches"​
 +Et que ta fiancée c'est une vraie Edelweiss
 +Alors écoute un peu ce conseil de Luc Taï
 +Mélange pas trop le speed avec le black and white
 +Ce soir pas de bordel, c'est pas l'​Opéra Night
 +Tout le monde au garde à vous, le sourire ultra-brite
 +Allez, arrête Gringo, vas-y rends lui son flight
 +Car c'est un journaliste du Tout Paris by night
 +Je sais, il t'as pris en photo sous les spotlights
 +Dis lui que c'est pas gratuit, il faut payer le copyright
 +A Simplon, y'a Jacky, le roi de la cisaille
 +Il sait couper les cheveux, il connaît tous les styles
 +Y'en a qu'​aiment pas avoir les cheveux en broussaille
 +Alors comme les moutons ils passent à la tondaille
 +Y'en a qui se font des trous, et qui sniffent à la paille
 +Ils sont comme la volaille à qui ont jette la grenaille
 +A l '​autodestruction ils ne savent pas dire nein
 +Ça fait de la clientèle pour le Docteur Olivenstein
 +Y'en a qui sont branchés sur le be-bop ou le jive
 +Accros sur le passé, la nostalgie les drive
 +Ils aiment pas trop Michael et les Jackson Five
 +Alors vas-y Muzzo, c'est parti pour le Take Five
 +
 +Au cœur de la Cité les enfants se chamaillent
 +Ils sont déjà adultes tout en étant marmaille
 +En bas dans l'​escalier,​ ils fument des Lucky Strike
 +Défoncent les boites aux lettres à coup de docs ou de nike
 +Certains seront poètes, le bras armé d'un mike
 +Et d'​autres Easy Riders à cheval sur un bike
 +Y'en a qui seront voyous, reloux, ripoux, flicaille
 +Pour l'​instant ils essaient la petite truandaille
 +Veulent tous faire du judo ou de la muay thaï
 +A-soto-gari ou de-ashi-barai ils font des randoris aï ya yai
 +Y'a pas de tatamis, le ciment c'est duraille
 +Avec les femmes plus tard ils feront des cochonnailles
 +Pour l'​instant à ce niveau ils sont encore bleusaille
 +Mais ils savent déjà dire " 'uss ma teub, artaï "
 +Ce soir sur Canal + il y a Brigitte Lahaye
 +Et même sans le décodeur on reste en stand-by
 +Car elle est plus sexy que Rika Zaraï
 +Princesse de Monaco ou Comtesse de Noailles
 +Viens dans notre casino, on te mettra sur la paille
 +Mais si t'es vahiné du côté de Hawaï
 +La tamouré s'​impose en guise de fiançailles
 +Mais je t'​interdis de danser avec tous ces G.I.s
 +Je veux garder pour moi ton atoll de corail
 +Je réquisitionne toutes les rimes en "​aï"​
 +Normal car après tout je m'​appelle Luc Taï
 +Spéciale dédicace à toutes les lorelei
 +
 +
 +==== BEAUCOUP DE LIBERTES ====
 +T'as beaucoup de 
 +libertés
 +Tu peux tout t'​acheter
 +Des drogues pour le jour
 +Des filles pour la nuit
 +
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle tu as droit
 +Tu travailles la semaine
 +Te déglingues le week-end
 +
 +La petite serveuse
 +Du restoranch macdonald
 +Me dit qu'​elle habite
 +Au foyer sonacotra
 +
 +Elle travaille la semaine
 +Danse le week-end
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle elle a droit
 +
 +T'as beaucoup de libertés
 +Tu peux tout t'​acheter
 +Des drogues pour le jour
 +Des filles pour la nuit
 +
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle tu as droit
 +Tu travailles la semaine
 +Te déglingues le week-end
 +
 +La petite serveuse
 +Du restoranch macdonald
 +Me dit qu'​elle habite
 +Au foyer sonacotra
 +
 +Elle travaille la semaine
 +Danse le week-end
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle elle a droit
 +
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle elle a droit
 +C'est ça la liberté
 +Celle à laquelle elle a droit
 +
 +
 +==== BRIGITTE B. CAMBODGIENNE ====
 +Au niveau du 
 +courage, putain c'​était ric rac
 +Diplomate à plat ventre, devant l'​armée Macaque
 +Ils ont laissé tuer le Prince Sivit Matak
 +Pour sauver l'​ambassade d'une éventuelle attaque
 +Non ce n'est pas du cinéma, comme dans la Déchirure
 +Car la réalité, elle fut cent fois plus dure
 +C'est ce que tu m'as dit, dans ton salon de coiffure
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Echapée de la dictature
 +
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Cette chanson elle est pour toi, exilée de Phnom Penh
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Devenue par le destin une vraie parisienne
 +
 +Dans les années 70, les manifestants gueulaient
 +Des slogans révolutionnaires entre Bastille et République
 +Où sont-ils maintenant, auraient-ils des regrets ?
 +D'​avoir soutenu le combat d'un génocide démocratique
 +Des millions de morts dans les rizières cimetières
 +Autant de mines anti-personnel,​ en guise de garde frontière
 +Mais toi tu penses, c'est ton karma, d'​avoir connu le pire
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Ecoute ce que j'ai à te dire…
 +
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Cette chanson elle est pour toi, exilée de Phnom Penh
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Devenue par le destin une vraie parisienne
 +
 +Quand je te regarde danser,
 +Tes mains et tes pieds ressemblent à des serpents
 +Et quand tu te mets à chanter
 +Un air qui date de la nuit des temps
 +J'ai l'​impression de t'​avoir entendu dans une vie antérieure
 +Alors à coup sûr, ça c'est prévu, on se reverra dans un future meilleur
 +Non ce n'est pas du cinéma, comme dans la Déchirure
 +Car la réalité, elle fut cent fois plus dure
 +C'est ce que tu m'as dit, dans ton salon de coiffure
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Echapée de la dictature…
 +
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Cette chanson elle est pour toi, exilée de Phnom Penh
 +Brigitte Bardot cambodgienne
 +Devenue par le destin une vraie parisienne
 +
 +
 +==== BUS N°47 ====
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +Tu comptes toutes tes années depuis 77
 +Assis au fond du bus bus N°47
 +Tu te rappelles Magenta au N°37
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +A moitié affalé sur la banquette
 +T'as tout l'air d'un pacha, d'un émir du Koweit
 +Mais tu roules pas en Rolls, tu décolles pas en jet
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +T'as plus de souvenirs que de place dans ta tête
 +Assis au fond du bus N°47
 +De tout ce que tu as fais, y'a rien que tu regrettes
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +Mais tu n'as plus envie de lacérer les banquettes
 +Maintenant tu veux plaire aux femmes honnêtes
 +Assises au fond du bus N°47
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +Il manque que la télé accrochée au plafond
 +C'est pas un goût de luxe, une idée à la con
 +C'est comme ça en Thaïlande, en Asie du Sud Est
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +T'​imagines toutes les rues de ce pays de Celtes
 +Envahies par les Touk-Touk, les Sam-Lo, les Rickshaws
 +Et plein de Suzi Wong Taxi girls en Qipao
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +C'est vrai que t'as pas dormi, et que le sommeil te guette
 +Assis au fond du bus N°47
 +Tu rêves que t'es à Pékin, sur une bicyclette
 +
 +Assis au fond du bus N°47
 +Eh, réveil, terminus, Gare du Nord, Lafayette
 +T'es pas en Birmanie, là-bas à Tachilek
 +T'as compris ce que je t'ai dis, ou il faut que je te répète ?
 +
 +C'est pas vraiment qu'on soit à court d'​inspiration
 +Mais le moment est venu de finir cette chanson
 +Rikko, est-ce que tu es prêt ? yes.
 +Alors joue nous un peu de basse dans le style lance-roquettes
 +
 +Assis au fond du bus
 +Assis au fond du bus
 +Assis au fond du bus N°47
 +
 +Assis au fond du bus
 +Assis au fond du bus
 +Assis au fond du bus N°47 (x6)
 +
 +
 +==== CAMARADES ====
 +
 +La voix de tous tes camarades
 +Résonne dans ton crâne,
 +Quoi que tu fasses, où que tu ailles,
 +Elle sera toujours là
 +
 +Ecoute !
 +
 +La voix de tous tes camarades,
 +La voix de tous mes camarades,
 +La voix de tous nos camarades,
 +Ecoute-là elle t'​appelle !
 +
 +Les camarades de la première heure
 +Sont toujours les meilleurs
 +Inégalable,​ Inséparable
 +Fraternité,​ jurée !
 +
 +Ecoute !
 +
 +La voix de tous tes camarades,
 +La voix de tous mes camarades,
 +La voix de tous nos camarades,
 +Ecoute-là elle t'​appelle !
 +
 +Camarades, camarades...
 +
 +
 +==== CHEVAL DE FER II ====
 +
 +Toi et moi, et tous les autres, sur ce cheval de fer
 +Y'a rien qui nous empêche de faire le tour de la terre
 +On est comme une sorte de Légion super-étrangère
 +Qui traverse toutes ces putains d'​ex-républiques populaires
 +
 +Y'a Marc et Shérif du Liban au wagon-restaurant
 +Ils tiennent des propos explosifs, qui sont dans l'air du temps
 +Y'a Olga de Bogota, on se demande ce qu'​elle fout là
 +Elle fait comme tout le monde dans ce train, Elle revend de la vodka
 +
 +C'est un cheval de fer Transsibérien
 +En provenance de Pékin Destination Berlin
 +
 +Et y'a les turcs et les mongols sur ce cheval de fer
 +A qui il manque un nouveau prince, pour repartir en guerre
 +Repartir à la conquête, à l'Est comme à l'​Ouest
 +Rebâtir l'​empire des steppes, c'est leur pensée secrète
 +
 +Attila est toujours là, quelque part dans leur tête
 +Fiers de leurs origines, ils pensent à Timoudjin
 +Koukonor, Oulan-Bator,​ Pékin, Moscou, Berlin
 +Ils suivent la route de leur destin, un putain de chemin
 +
 +C'est un cheval de fer Transsibérien
 +En provenance de Pékin Destination Berlin
 +
 +Eh Baron Ungern Sternberg où es tu maintenant ?
 +Au paradis Tus'​ita ou bien au Wahalla ?
 +Toi chevalier teutonique converti au bouddhisme
 +T'as vécu, t'es mort avec un certain romantisme
 +
 +Eh Baron Ungern Sternberg où es tu maintenant ?
 +Dans la poussière de la steppe de l'​Extrême-Orient
 +Ou à la tête d'une nouvelle division asiatique
 +Jeunesse du Cheval de Fer, toujours nostalgique
 +
 +C'est un cheval de fer Transsibérien
 +En provenance de Pékin Destination Berlin
 +
 +C'est un cheval de fer...
 +
 +
 +==== COEUR DE BOUDDHA ====
 +
 +Y parait que tu es un vrai Européen
 +Et que tes cousins sont Germains
 +Mais moi je m'en fous car c'est pas mon problème
 +De savoir qu'on est tous des bâtards
 +
 +Bâtards Bâtards Bâtards Bâtards
 +
 +Mais toi qui connais la race et l’histoire
 +Tu devrais savoir au moins ça
 +C'est pas les allemands qui l'ont inventée
 +La croix, la croix, la croix gammée
 +
 +Bâtards Bâtards Bâtards Bâtards
 +
 +Car à l'​origine c'est le Coeur de Bouddha
 +C'est pas c'que tu crois ça ne t'​appartient pas
 +
 +Eh ! toi là-bas, dans la rue
 +Je crois bien qu'on s'est déjà vu
 +Rien qu'a voir la gueule que t'as
 +T'as tout l'air d'​être comme nous
 +
 +Alors descends avec nous
 +Au coeur de la capitale
 +Alors descends avec nous
 +Et rejoins les bâtards
 +
 +Bâtards Bâtards Bâtards Bâtards
 +
 +“Est ce qu'un bâtard ça a du coeur ? “
 +Me demande une Fausse blonde
 +Qu'est ce que j’pourrais lui répondre ?
 +Qu'on est mieux que tout monde
 +
 +A vrai dire j'en sais rien
 +Mais au moins j'en suis sûr
 +Que dans une capitale
 +Y'a une place pour tout l'​monde
 +
 +Parce qu'on est des bâtards
 +on est fiers d'​être bâtards
 +Plus on est de bâtards
 +Mieux c'est pour les bâtards
 +
 +
 +==== CONTINGENT ANONYME ====
 +
 +Il est minuit à Gare de l'Est,
 +C'est la fin de ta permission
 +Les filles embrassent les garçons
 +Qui s'en vont servir la nation
 +Eux ils s'en vont, et elles, elles restent
 +Sur le quai à Gare de l'Est
 +C'est con pour eux, c'est bon pour elles,
 +Elles sont pas perdues pour tout le monde
 +
 +Contingent anonyme
 +Dans la nuit qui s'en va
 +Contingent anonyme
 +Tu joueras dans ce film
 +
 +Et cette fois-ci à Gare de l'Est
 +C'est pas pour aller en banlieue
 +C'est pas pour voir les copains
 +Jouer dans un bal de MJC
 +Et cette fois-ci à Gare de l'Est
 +Qu'​est-ce qu'on va faire à Gare de l'Est
 +On fait semblant de ne pas savoir
 +Et on embarque dans le train
 +
 +Contingent anonyme
 +Dans la nuit qui s'en va
 +Contingent anonyme
 +Tu joueras dans ce film
 +
 +C'est vrai que douze mois de la vie
 +C'est beaucoup donner à l'​état
 +Mais toi ce soir tu t'en fous
 +T'as fais ton temps,
 +Tu rentres chez toi
 +Il est 0 h 43,
 +Encore un autre contingent
 +Qui s'en va
 +
 +Contingent anonyme
 +Dans la nuit qui s'en va
 +Contingent anonyme
 +Tu joueras dans ce film
 +
 +
 +==== COUSINS COUSINES ====
 +
 +Cousins, cousines du Viêt-Nam,
 +Comment ça va pour vous chez l'​Oncle Sam ?
 +I feel fine !
 +
 +Cousins, cousines du Viêt-Nam,
 +Sous le soleil de la Cali,
 +A Westminster,​ Orange County
 +
 +Sur la carte postale de votre exil
 +Vous me dites que l'​Amérique c'est tranquille
 +Même quand les gangs font du drive-by shooting
 +Je dois comprendre que tout va bien
 +La terre peut trembler, mais ça c'est rien
 +
 +Cousins, cousines du Viêt-Nam,
 +Comment ça va pour vous chez l'​Oncle Sam ?
 +I get bored !
 +
 +Cousins, cousines du Viêt-Nam,
 +Sous le soleil de la Cali,
 +A Westminster,​ Orange County
 +
 +Sur la carte postale de votre exil
 +Vous me dites que l'​Amérique c'est tranquille
 +Même quand les gangs font du drive-by shooting
 +Je dois comprendre que tout va bien
 +La terre peut trembler, mais ça c'est rien
 +
 +Cousins, cousines du Viêt-Nam...
 +
 +
 +==== DANS LE CIEL DE L'​URSS ​ ====
 +
 +Parce qu'ils avaient survolé le ciel de l'URSS
 +A bord d'un avion civil de la Corée du Sud
 +237 passagers, stewards, pilotes et hôtesses
 +Ont été homicidés à haute altitude
 +
 +Dans le ciel d'un empire Criminel
 +Dans le ciel de l'URSS
 +
 +Oui je me rappelle toi et tes amis
 +De la terrasse du "Père Tranquille"​
 +Vous êtes partis Porte Dauphine
 +Protester devant les grilles
 +De cette putain soviétique d'​ambassade du Goulag
 +Pour honorer la mémoire des victimes du massacre
 +
 +Dans le ciel d'un empire Criminel
 +Dans le ciel de l'URSS
 +
 +A l'​écoute de ces paroles, Y'en a qui vont me dire
 +"tout ça c'est de l'​histoire ancienne Y'a plus d'​URSS.
 +L'​armée rouge depuis sa défaite en Afghanistan
 +Tire des roquettes sur Moscou et son parlement"​
 +
 +Dans le ciel d'un empire Criminel
 +Dans le ciel de l'URSS
 +
 +Irina toi qui habitais entre Brochant et Guy Môquet
 +T'​avais fait un mariage blanc pour quitter ton pays
 +Tu disais ne plus supporter le marteau et la faucille
 +Regarde la Russie aujourd'​hui,​ est-ce que ça te plait ?
 +
 +Dans le ciel d'un empire Criminel
 +Dans le ciel de l'URSS
 +
 +Dans le ciel d'un empire Criminel
 +Dans le ciel de l'URSS
 +
 +
 +==== DEMOISELLE DE VIENTIANE ​ ====
 +
 +Tu sais danser, tu sais chanter le rock, le jerk et le lamvong
 +C'est ton métier jusqu'​à minuit côté Laos du Mékong
 +Demoiselle de Vientiane , apsara d'​aujourd'​hui
 +Demoiselle de Vientiane, écoute ma mélodie
 +
 +Y paraît que dans les plaines des Jarres, y'a que le fracas des bombes
 +Car même quand la guerre est finie, elle l'est pas pour tout le monde
 +Les vaincus, les vainqueurs, ils ont tout laissé sur place
 +Alors labourer un champ de mines, ça mène droit à la tombe
 +
 +Jeune fille Tay Noir en bicyclette sur le chemin de Hnoong Boua Thoong
 +Hôtesse de bar à l'​Appolo,​ entraîneuse viêt en sin sarong
 +Demoiselle de Vientiane, apsara d'​aujourd'​hui
 +Demoiselle de Vientiane, écoute ma mélodie
 +
 +Trimbalé comme un sac de riz à l'​arrière d'un camion
 +J'ai fait la route Sii Khaai-Kaasi à la mauvaise saison
 +On m'a dit que dans les montagnes, les Hmong maquisards de Vang Pao
 +Y z'​aiment pas la révolution des miliciens du Pathet Lao
 +
 +A Talaat Sao tous les matins, y'a même des Farang diplomates
 +Qui vont acheter de la ganja pour s'la fumer à l'​ambassade,​
 +Au pays des Laan Xaang et du Parasol Blanc
 +Le Bouddha Sakyamouni est très compatissant
 +
 +J'​entends les bonzes de Dong Palaan qui récitent des sutra
 +Couverts par les décibels des mobylettes honda
 +Au pays des Laan Xaang et du Parasol Blanc
 +Le Bouddha Sakyamouni est très compatissant
 +
 +
 +==== LE BOP DE LA DERNIERE CHANCE ====
 +
 +Allez allez allez (x3)
 +
 +Ils dansent le bop de la dernière chance
 +Et le reste du monde ils s'en balancent
 +
 +Danse, danse, dansez… (x3)
 +Le bop de la dernière chance
 +
 +Allez allez allez (x3)
 +
 +Ils aiment la bohême et la musique de dingues
 +Le rythme du bop, ça fait danser les singes
 +
 +Danse, danse, dansez… (x3)
 +Le bop de la dernière chance
 +
 +Allez les blousons noirs, allez les blousons verts
 +Faites un pas en avant mais jamais en arrière
 +
 +Allez danse, danse, dansez…
 +Danse, danse, dansez… (x3)
 +Le bop de la dernière chance
 +
 +Allez danse, danse, dansez…
 +
 +Un jour ça leur a pris ils ont tout laissé tomber
 +La terrasse des cafés et les boites de nuit
 +Pour aller dans la jungle… Pour aller dans la jungle…
 +Pour aller dans la jungle… Là où le soleil se lève !
 +
 +
 +==== DERNIER POGO A PARIS ====
 +
 +Attention préparez-vous pour le dernier pogo à Paris,
 +Ça sera pas du cinéma, tous les coups seront permis.
 +On s'ra tous Marlon Brando, qui s'ra Maria Schneider ?
 +On s'ra tous Marlon Brando, qui s'ra Maria Schneider ?
 +
 +Attention préparez-vous pour le dernier pogo à Paris,
 +Toi et ta petite amie, pour le dernier pogoà Paris,
 +La plus belle, la plus jolie, pour le dernier pogoà Paris,
 +“Fine fleur du macadam“ comme ils disent dans les journaux.
 +
 +Allez, allez sors de ta banlieue, en deux ch'​vaux,​ en Ford Granada,
 +De Château d'Eau à Sébasto, en roulant sur les trottoirs.
 +Mais n'​écrase pas les filles qui travaillent le soir,
 +N'​écrase pas les copains qui traînent dans leur sillage :
 +Jean-Marc l'​Innocent,​ La Rose, et Le Paysan,
 +Tristan, Fan, machin, machine, Couscous Fureur de vivre.
 +
 +Attention préparez-vous pour le dernier pogo à Paris.
 +Cirez vos chaussures de danse et martelez le pavé.
 +
 +Be bop pogo toujours encore plus haut !
 +Be bop pogo, toujours encore plus fort !
 +(x3)
 +
 +Vive le pogo à Paris !
 +
 +
 +==== DETACHEMENT FR 79 ====
 +
 +Toutes ces jeunes petites Punks
 +Qui dansent le bop avec toi,
 +Que vont-elles devenir
 +Demain matin dans la rue ?
 +
 +Elles tiennent à peine debout,
 +Tout à fait déglinguées,​
 +Et elles ne peuvent pas dormir
 +Tout à fait déréglées.
 +
 +On peut les rencontrer
 +A la terrasse des cafés,
 +Elles crachent dans leur verre,
 +Elles crachent aussi par terre
 +
 +Et elles partent sans payer
 +Car elles n'ont rien dans les poches,
 +Elles se sont fait rançonner,
 +Peut-être par des blousons noirs.
 +
 +Sur l'​boulevard des ltaliens,
 +Elles se tiennent par la main,
 +Pas moyen d'les séparer :
 +Détachement Féminin Rouge !
 +
 +Si on vient à les emmerder,
 +Elles sortent leurs petits poings
 +Contre l'​avenir tout pourri,
 +Elles lèvent leurs petits poings
 +
 +
 +==== DRELON ​ ====
 +
 +A cette époque t'​avais les veuch' au milieu de dos
 +Et un tee-shirt de Slade collé sur la peau
 +Acheté à Carnaby Street ou quelque part à Soho
 +Petit français en vacances tu prenais des photos
 +De jeunes filles d'​Angleterre
 +Adossées sur le mur de briques rouges
 +Près de la voie de chemin de fer,
 +Là-bas à Tooting Brodway,
 +Juste avant Collier'​s Wood
 +
 +C'est vrai que ta famille d'​accueil pas cent pour cent rosbif
 +Ressemblait davantage à celle de Jimmy Cliff
 +Les filles se donnaient des airs d'​Angela Davis
 +Et les garçons ne fumaient pas encore de spliffs
 +Mais de la campagne de Kingston
 +Arrivés en banlieue de Croydon
 +Ils avaient dans leurs valises
 +Toute la musique des West Indies
 +
 +Quand Gerald et Patrick parlaient de leur grand-frère
 +C'​était à demi-mots comme si c'​était un gangster
 +Son prénom très chrétien évoquait la clémence
 +Mais dans un monde sans pitié, difficile d'​être un ange
 +Il y avait sa photo accroché sur le mur du salon
 +Seul souvenir d'un rude boy jamais rentré à la maison
 +
 +
 +
 +==== EDDY JONES  ====
 +
 +C'est la France de l'​après guerre, le jazz fait du ravage
 +Les bandes de noirs américains ont jeté leurs uniformes
 +Ils préfèrent les femmes de Pigalle qui dansent devant leurs yeux
 +Ca les empêche de trop penser au racket, au pillage
 +
 +Eddy Jones, c'​était l'un d'​entre eux
 +Un mélomane très dangereux
 +Eddy Jones
 +
 +Eddy Jones, c'​était l'un d'​entre eux
 +Un mélomane très dangereux
 +
 +Eddy, Eddy, Eddy Jones est maintenant chez les anges
 +Il est sûrement monté là haut, au paradis des gangs
 +Eddy, Eddy, Eddy Jones si jamais tu m'​entends
 +Répond moi en chantant
 +
 +Eddy Jones, c'​était l'un d'​entre eux
 +Un mélomane très dangereux
 +Eddy Jones
 +
 +Eddy Jones, c'​était l'un d'​entre eux
 +Un mélomane très dangereux
 +
 +Eddy Jones...
 +Oh Eddy Jones...
 +
 +====EN FRANCE ​ ====
 +
 +Et pourtant on n'est pas c'​qu'​on appelle patriote,
 +Mais quelques fois on a, on a le coeur qui bat,
 +Alors on s'​laisse aller à gueuler Vive la France.
 +
 +C'est là qu'on est né en France,
 +C'est là où on vit en France,
 +C'est là qu'on restera en France.
 +
 +On restera en France, à Paris, à Marseille,
 +Pourquoi chercher ailleurs les rayons du soleil ?
 +On restera en France, à Paris, à Marseille,
 +Pourquoi chercher ailleurs quand c'est partout pareil
 +
 +T'as tout c'que tu veux en France,
 +Les femmes et l'​alcool en France,
 +Y'a rien qui nous manque en France.
 +
 +Et même si tu penses que c'est la merde en France,
 +Pourquoi t'es encore là et pas barré ailleurs ?
 +Et même si tu penses que c'est la merde en France,
 +Pourquoi t'es encore là et pas barré ailleurs ?
 +
 +En France, en France, en France ! (x2)
 +En France !
 +(x2)
 +
 +C'est là qu'on est né en France,
 +C'est là où on vit en France,
 +C'est là qu'on restera en France.
 +
 +Et même si y'en a qui ont des bottes allemandes
 +Et qui regardent vers l'​Angleterre,​
 +Et même si y'en a qui foutent le camp ailleurs
 +Un jour ou l'​autre ils reviendront.
 +
 +En France !
 +
 +
 +==== EN INDOCHINE ​ ====
 +
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +Même si tu es né en France
 +Car le Me Kong coule dans ton sang
 +Mêlé avec l'​Occident
 +
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +Comme un paradis perdu
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +Comme une femme que t'as pas connu
 +
 +Fidèle, fidèle, fidèle, fidèle…
 +A tes rêves, à tes serments
 +Fidèle, fidèle, fidèle, fidèle…
 +Comment pourrait-il en être autrement ?
 +
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +A ses dragons et à ses tigres
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +A ses hommes libres dans la jungle
 +
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +Car tu aimes ses tambours de bronze
 +Tu penses toujours à l'​Indochine
 +Au cœur de Bouddha et à ses bonzes
 +
 +Fidèle, fidèle, fidèle, fidèle…
 +A tes rêves, à tes serments
 +Fidèle, fidèle, fidèle, fidèle…
 +Comment pourrait-il en être autrement ?
 +
 +Xin xiang Yinduzhina
 +Shen zai Faguo zhang da
 +Xue guan li liuzhe Mekonghe yu
 +Xifang ronghua, zhongcheng
 +Zhong yu nide mengxiang he shiyan
 +
 +
 +==== EN L'AN 2000  ====
 +
 +En l'an 2000... En l'an 2000...
 +Comment ça s'ra en l'an 2000 ?
 +Est-ce que ça s'ra la vie facile
 +Ou bien une nouvelle Palestine ?
 +
 +En l'an 2000... En l'an 2000... En l'an 2000...
 +Fais attention à toi en l'an 2000 !
 +(x2)
 +
 +En l'an 2000... En l'an 2000...
 +Tout s'ra meilleur, tout sera pire,
 +Car on aura comme seule demeure
 +Ou une poubelle ou un empire !
 +
 +En l'an 2000... En l'an 2000... En l'an 2000...
 +Fais attention à toi en l'an 2000 !
 +(x2)
 +
 +Est-ce qu'on march'​ra encore dans les rues de cette ville
 +Avec la sensation d'​être chez nous et libres
 +Est-ce qu'on march'​ra encore dans les rues de cette ville
 +Ou est-ce qu'on s'ra condamnés, condamnés à l'exil ?
 +
 +En l'an 2000... En l'an 2000...
 +J'​t'​aim'​rai toujours en l'an 2000 !
 +Et même si ma vie ne tient qu'à un fil,
 +J'​t'​aim'​rai encore en l'an 2000 !
 +
 +En l'an 2000 ... En l'an 2000...
 +Promis, juré ! En l'an 2000...
 +En l'an 2000 ... En l'an 2000...
 +Quoi qu'il arrive on sera là !
 +
 +
 +==== FAIS PAS LE CON ====
 +Ouais, ouais je 
 +sais qu'on n'​pourra pas t'​empêcher
 +D'​avaler des comprimés quand tu voudras te supprimer.
 +Pour cette fois, ça va encore, tu t'es raté, tu n'es pas mort,
 +On vient t'voir à l'​hôpital,​ alors écoute c'​qu'​on va te dire :
 +
 +"Tu peux faire ce que tu veux, t'es libre de te tuer,
 +Mais ça serait tellement mieux de laisser ça aux autres,
 +Ca nous ferait mal au coeur si un jour tu meurs,
 +Et que d'voir tous ces cons s'la donner à ta place !"
 +
 +Ouais, ouais je sais qu'on n'​pourra pas t'​empêcher
 +D'​avaler des comprimés quand tu voudras te supprimer.
 +Pour cette fois, ça va encore, tu t'es raté, tu n'es pas mort,
 +On vient t'voir à l'​hôpital,​ alors écoute c'​qu'​on va te dire :
 +
 +"Tu peux faire ce que tu veux, t'es libre de te tuer,
 +Mais ça serait tellement mieux de laisser ça aux autres,
 +Ca nous ferait mal au coeur si un jour tu meurs,
 +Et que d'voir tous ces cons s'la donner à ta place !"
 +
 +Fais pas le con ! (x8)
 +
 +"Tu peux faire ce que tu veux, t'es libre de te tuer,
 +Mais ça serait tellement mieux de laisser ça aux autres,
 +Ca nous ferait mal au coeur si un jour tu meurs,
 +Et que d'voir tous ces cons s'la donner à ta place !"
 +
 +
 +==== FIN DES ANNEES 70 ====
 +A. était breton, ​
 +il ne clouait plus les orvets sur le tronc des acacias
 +
 +B. était alsacien, il n'​écrasait plus les mulots débusqués sous les vieilles ​
 +tôles
 +
 +C. était espagnol, il descendit sur Paris avec A et B, qui s'​étaient cotisés ​
 +pour lui payer une pute. Ce qui était nettement mieux que de fumer des lianes et 
 +brûler des pneus dans le terrain vague.
 +
 +D. Etait chtimi. Bidasse en stage commando au pays rimbaldien, il fut le seul de 
 +la compagnie à être réformé suite à un accident regrettable sur le parcours du 
 +combattant. L'​état de sa colonne vertébrale l'​apparentait désormais à la 
 +catégorie des serpents.
 +
 +E. Etait mexicain. Monté dans le Greyhound bus à Los Angeles, il passa la nuit à 
 +ramper sous les sièges et fouiller les sacs tandis que l'​Amérique dormait ​
 +tranquille. Le lendemain matin, avec le pactole de son larcin, il paya à boire 
 +aux trois voyageurs vietnamiens pour acheter leur silence sous le soleil de la 
 +Cali.
 +
 +F. Etait Lorrain. Les cambrioleurs déféquèrent dans sa chambre à coucher. Ses 
 +pourvoyeurs ne lui rendirent jamais l'​argent avancé pour l'​achat d'un produit ​
 +illicite et sa fiancée le quitta peu après.
 +
 +G. Etait gauloise. Femme mariée, elle avait un amant. Les jeunes de la bande du 
 +quartier la menacèrent de tout raconter au principal intéressé. D'​abord ils la 
 +firent chanter financièrement,​ et ensuite sexuellement.
 +
 +H. Etait nord-viêtnamien. C'​était Paris au mois d'​août. Descendu sur les berges ​
 +de la Seine pour y tremper et rafraîchir ses pieds, un mauvais pas la fit tomber ​
 +à l'eau. Bien que nageur réputé, il périt noyé, étranglé par son propre dentier.
 +
 +
 +I. Etait parisienne, tutrice légale de N. Ses yeux étaient vitreux chaque fois 
 +qu'​elle sortait de la salle de bain. Ses agresseurs déplacèrent le matelas du 
 +lit au milieu de la salle de séjour et la violèrent sous prétexte qu'​elle leur 
 +avait volé la came.
 +
 +J. Etait chinois. Polio de naissance. Ouvrier modèle et endoctriné par les 
 +slogans de sa République Populaire, il voulut s'​inscrire dans une prestigieuse ​
 +université pékinoise pour étudier les beaux-arts. On lui répondit "pas de place 
 +pour les infirmes"​.
 +
 +K. Etait sud-viêtnamien. En route de Bruxelles vers Paris. Adolescent assis sur 
 +le siège arrière de la voiture diplomatique de la jeune et jolie épouse d'​un ​
 +général mégalomane,​ ce jour là il la pénétra tout en imagination.
 +
 +L. Etait nord-banlieusard. Légèrement handicapé mental. Bizuté par ses 
 +contemporains,​ gamins du quartier sans aucune pitié, il devait branler le chien.
 +
 +
 +M. Etait américaine. Une vraie blonde. Même les mots orduriers en français ​
 +qu'​elle ne comprenait pas sonnaient doux à ses oreilles pendant le va et vient.
 +
 +
 +N. Etait provinciale. Teenageuse déjà tox. Ses agresseurs déplacèrent le matelas ​
 +du lit au milieu de la salle de séjour et la violèrent sous prétexte qu'​elle ​
 +était la complice de I, qui leur avait volé la came.
 +
 +O. Etait franconésienne. Vendeuse de coupe-faim rue du Faubourg du Temple, elle 
 +amassa assez de gains pour faire l'​acquisition d'une petite bagnole.
 +
 +P. Etait sud-banlieusard. Il fut le premier à fumer dans la cour de récréation ​
 +du CES, à regarder sous la jupe de la prof d'​anglais,​ il fut le premier à crever ​
 +de surdose sans attendre l'​année de la Pure Energie.
 +
 +Q. Etait parisien. Chanteur de Compartiment Tueurs. Il avait dit à la copine de 
 +la fille du docteur qu'​elle pourrait assister à la répétition au 3ème sous-sol ​
 +de la rue des Lombards, si elle amenait une ordo.
 +
 +R. Etait arabe. En probation. Pour fêter sa liberté retrouvée, elle avait ramené ​
 +dans sa chambre d'​hôtel,​ en attendant le retour de son fiancé régulier, un jeune 
 +intermittent. Elle avait ses règles, néanmoins plusieurs fois durant le coït, ​
 +elle lui demanda "fais moi un enfant"​. Ce qui fut une excellente occasion de 
 +contracter la gale dans les jours qui suivirent.
 +
 +S. Etait nord-banlieusarde. Employée de mairie. Elle avait l'​habitude de shooter ​
 +son fils, puis de coucher avec les amis de celui-ci, tout en écoutant de la 
 +musique décibelique.
 +
 +T. Etait japonais. Peintre et contrebassiste. De sa mansarde il pouvait voir le 
 +fantôme de son ancêtre alchimiste au sommet de la tour Saint-Jacques. Tombé en 
 +pharmaco-dépendance,​ il devient une ombre au pays du soleil couchant.
 +
 +U. Etait gaulois. Biker sans bécane, il faisait sans nul doute partie du M.C 
 +carte orange, vu que sa fiancée travaillait à la RATP.
 +
 +V. Etait français. Il disait qu'il était un déserteur de la Légion. Sa caserne ​
 +réelle était un squatt qu'il partageait avec un de ses contemporains dont les 
 +talents de cuisinier permettaient de transformer tout chat en civet de lapin.
 +
 +
 +W. Etait mandchou. Videur dans une salle de jeux sur le boulevard de Clichy. ​
 +Appliquant strictement les consignes de son employeur, il avait arraché la 
 +gourmette, la montre et la bague d'un reurti nord-africain qui avait cassé la 
 +vitre du flipper. Traité de raciste par ce dernier, il lui répondit "​attends mon 
 +patron, c'est ton cousin"​
 +
 +X. Etait est-banlieusard. Routard pas encore diplomate. Les chouravi n'​avaient ​
 +pas encore envahi l'​Afghanistan,​ et Kaboul était le paradis des paradis ​
 +artificiels.
 +
 +Y. Etait Montmartroise. Réveillée en pleine nuit par son boy-friend monte en 
 +l'air, lequel tambourinait à sa fenêtre au premier étage. Elle lui offrit ​
 +l'​hospitalité de sa chambre sans savoir qu'il n'​était pas tout seul, mais avec 
 +deux camarades. Le premier, post-bituré,​ s'​endormit rapidement sur le plancher, ​
 +le second, plus opportuniste,​ téléphona à sa fiancée en Chine, quand au 
 +boyfriend de Y, il fit ce qu'il avait à faire, en attendant l'​heure du premier ​
 +métro.
 +
 +Z. Etait chinoise. Plus jolie que Gongli. A la fin de sa détention dans un camp 
 +de concentration en Mongolie Intérieure,​ elle vint assister au concert d'​un ​
 +groupe de jeunes survoltés à l'​Eldorado du Boulevard de Strasbourg. A l'​un ​
 +d'​entre eux elle donna sa photo d'​ex-militaire de l'​Armée Populaire de 
 +Libération. Il l'​accrocha au mur, mais c'​était déjà le début des années 80.
 +
 +
 +
 +==== GRANADAAMOK ====
 +
 +Et Rachel, t'as vu la voiture du mec ?
 +Waou, une Granadaamok 82 !
 +
 +====LE GRAND VOYAGE ====
 +
 +Tous les trains de banlieue sont des transsibériens
 +Ils n'ont pas l'air comme ça, mais ils peuvent aller loin
 +Gare du Nord, tout au nord, jusqu'​à Oulan Bator
 +T'as quitté les Halles, pour le lac Baïkal
 +
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +
 +Y'a pas trop de Natacha, Y'a pas trop de Suzie Wong
 +Mais tout peut arriver, à l'​autre bout du monde
 +Car il y a dans ce train, même des Palestiniens
 +Qui s'en vont à Pékin, retrouver leurs copains
 +
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +C'est le plus grand voyage que tu feras dans ta vie
 +Alors ouvre les yeux tu vas voir du pays
 +
 +
 +==== GRETEL ====
 +
 +Cette chanson est pour un fraulein de Bundesrepublik
 +Elle n'est pas destinée à une fille publique
 +N'​allez pas croire que je l'ai connue pendant le service militaire
 +A Hambourg ou Berlin pensionnaire d'une vitrine
 +C'est à Pigalle dans le 9ème que tout a commencé
 +Elle était la meilleure amie de ma fiancée
 +Déjà en 79 son prénom et son nom
 +Servaient de refrain à une cantilène keupon
 +
 +Gretel Kemeny
 +
 +J'ai oublié la chronologie,​ pourquoi elle est partie
 +Pourquoi aha, pourquoi,
 +Pourquoi elle a joué la file de l'air, tout laissé derrière elle
 +Pourquoi aha, pourquoi
 +Rue de Rome j'ai vendu son violon
 +Toujours pas fournir d'​excuse pour cette mauvaise action
 +Car les faits sont là, irréfutables
 +George Davis is innocent, mais moi j'​étais coupable
 +Gretel aujourd'​hui n'est plus Kemeny
 +Et ça bien sûr j'ai pu le voir sur sa carte de visite
 +Qu'​elle m'a donnée l'​année dernière lors de son passage à Paris
 +
 +Ho ho Gretel Kemeny
 +
 +Allongée sur le sofa de la salle de séjour
 +Elle m'a dit qu'​elle est revenue pour suivre un séminaire
 +Assise en tailleur sur le tapis persan elle m'a dit
 +"viens faire du yoga ce sera bon pour ta voix"
 +A ce moment là j'ai eu l'​impression de lire un roman
 +Qu'​aurait pu écrire autrefois Emmanuel Arsan
 +
 +Ho ho Gretel Kemeny
 +
 +
 +==== GRETEL KEMENY ====
 +On attend à Gare 
 +de l'Est
 +Une jeune Allemande de RFA
 +
 +Est-ce que tu connais son nom ?
 +Gretel Kemeny !
 +Si mystérieux,​ qui est-elle ?
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Elle n'a vraiment pas de chance,
 +Gretel Kemeny !
 +Baisée à 12 ans par son père
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Que peut-elle faire maintenant,
 +Gretel Kemeny !
 +Maintenant qu'​elle n'a plus 12 ans
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Peut-elle aimer ses parents,
 +Gretel Kemeny !
 +A-t-elle l'​esprit de famille ?
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Elle a quitté ses parents
 +Gretel Kemeny !
 +Pour aller vivre sa vie,
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Elle veut faire du cinéma
 +Gretel Kemeny !
 +Super 8 pour commencer,
 +Gretel Kemeny !
 +
 +Elle arrive, elle arrive !
 +Elle arrive à Gare de l'Est.
 +
 +
 +==== HONG KONG ====
 +Hong Kong mille 
 +neuf cent quatre vingt un !
 +Comme un coup de gong qui résonne dans ma tête
 +C'​était après l'​concert de l'​Opéra Night
 +A toute l'​Aveyronnaise j'​avais dis bye bye
 +Laissant derrière moi en hibernation
 +Les keupons et les squins et les totos oi
 +Pour aller retrouver ma fiancée,
 +Destination la Chine du Kung Hi fat Choï !
 +
 +Hong Kong
 +
 +Les cafards et les lézards couraient sur les murs
 +Et moi tranquillement j'​pissais dans l'​lavabo
 +En lisant un bouquin de Sidney Lau
 +Oui je m'en souviens c'​était l'​année du Coq
 +Les Neufs Dragons avaient un air de fête
 +Et de Tsim Sha Tsui jusqu'​à Mongkok
 +Je marchais dans les rues du pays de Bruce Lee
 +
 +Hong Kong
 +
 +A l'​heure où je te parle, je suis loin de tout ça,
 +J'​voyage pour pas cher au fond d'une salle obscure
 +Y'a c'​putain d'​cinéma près du passage Brady
 +Ce soir au programme "Une balle dans la tête"
 +Avec Tony Leung dans le rôle principal
 +Il crève l'​écran avec son art martial
 +Faut dire que le scénario est taillé sur mesure…
 +
 +Hong Kong
 +
 +Une fois arrivé au générique de fin,
 +Je pense à Hong Kong demain Quatre vingt dix sept
 +Les étoiles seront jaunes et le ciel sera rouge
 +Y'en a qui vont rester, y'en a faudra qu'ils bougent
 +Le jour du retour de Hong Kong à la Chine
 +Y'aura plus de monde que de place dans l'​Boeing
 +Mais toutes les demoiselles qui s'​appellent hirondelle
 +Seront les bienvenues près de la Grange Aux Belles
 +A Hong Kong
 +Hong Kong sur Seine
 +
 +
 +==== INTERNATIONAL FAN CLUB ====
 +Allez viens ce 
 +soir, je t'​invite on va,
 +On va faire le tour du monde tout en restant sur place.
 +On ira à Belleville, on ira à Barbès,
 +Ca sera comme l'​Indochine mélangée de Marrakech.
 +
 +Allez viens ce soir, je t'​invite on va
 +Oui on va sur la lune, ça ne te coûtera pas une tune,
 +Mais pour ça il faudra que tu danses toujours plus haut,
 +Que tu te jettes dans la musique, Que tu te jettes dans la mêlée.
 +Que tu te jettes dans la musique, Que tu te jettes dans la mêlée.
 +
 +Allez viens ce soir, je t'​invite on va,
 +On va au bout de la rue, ça sera le bout du monde.
 +Dans toutes les capitales, partout on se retrouvera,
 +Toujours aux mêmes endroits, toujours la même Raya :
 +
 +lnternational Raya Raya Fan-Club (x8)
 +
 +Allez viens ce soir, après il sera trop tard,
 +Allez viens ce soir, c'est maintenant où jamais.
 +Allez viens ce soir, après il sera trop tard,
 +Allez viens ce soir, c'est maintenant où jamais.
 +
 +On ira sur les toits, on ira dans les caves,
 +On ira au soleil, ou on restera à l'​ombre.
 +On ira dans les caves, on ira sur les toits
 +On ira au soleil, pour pas rester à l'​ombre
 +
 +Allez viens ce soir, Allez viens ce soir (x2)
 +
 +lnternational Raya Raya Fan-Club (x4)
 +
 +
 +==== INVISIBLES DRAPEAUX ====
 +Là-bas tu peux 
 +voir des moines à cheval
 +Qui descendent la rue principale
 +Et tous les voyous de l'Amdo
 +Qui jouent au billard dans la boue
 +Y z'en veulent pas après tes sous
 +Car tout ce qu'ils veulent, c'est que tu leur donnes
 +Une photo du Dalaï-Lama,​ leur chef incontesté
 +
 +Y'a des pays comme ça, où les gens ont appris
 +A faire flotter très haut d'​invisibles drapeaux
 +Flotter très haut d''​invisibles drapeaux
 +
 +Et même quand leurs grands monastères sont réduits en poussière
 +Ils continuent à faire tourner leurs moulins à prière
 +Car ils savent que tôt ou tard, la victoire c'est pour eux
 +Et même si pour elle, ils mettent leurs vies en jeu
 +
 +Y'a des pays comme ça, où les gens ont appris
 +A faire flotter très haut d''​invisibles drapeaux
 +Flotter très haut d''​invisibles drapeaux
 +
 +Y'a des pays comme ça, où les gens ont appris
 +A faire flotter très haut d''​invisibles drapeaux
 +Flotter très haut d''​invisibles drapeaux
 +
 +Si un jour tu vas dans ce village fantôme
 +A l'​autre bout du monde, sur la montagne de Tatsang
 +Tu pourras jouer de la guitare juste à l'​entrée du temple
 +Un yack sera suspendu au dessus de ta tête
 +C'est ça le Tibet du Lion des Neiges
 +Des sorcières et des magiciens,
 +Qui font flotter très haut d'​invisibles drapeaux
 +Flotter très haut d'​invisibles drapeaux
 +
 +Et même quand leurs grands monastères sont réduits en poussière
 +Ils continuent à faire tourner leurs moulins à prière
 +Car ils savent que tôt ou tard, la victoire c'est pour eux
 +Et même si pour elle, ils mettent leurs vies en jeu
 +
 +Y'a des pays comme ça, où les gens ont appris
 +A faire flotter très haut d'​invisibles drapeaux
 +Flotter très haut d'​invisibles drapeaux
 +Invisibles drapeaux...
 +
 +
 +==== IRINA BLUES ====
 +Elle s'est mariée ​
 +pour quitter son pays,
 +Elle a choisi de venir vivre ici.
 +Pour elle, ici c'est comme le paradis,
 +Tout est permis, quelle putain de liberté !
 +
 +Irina, viens faire un tour chez moi,
 +Viens faire un tour chez moi (x2)
 +Irina, viens faire un tour chez moi,
 +C'est encore mieux que ici ou là-bas.
 +
 +Irina, viens faire un tour chez moi,
 +Viens faire un tour chez moi (x2)
 +Irina, viens faire un tour chez moi,
 +C'est encore mieux que ici ou là-bas.
 +
 +
 +==== JAMAIS JAMAIS ====
 +Jamais jamais ​
 +jamais
 +Je ne t'​oublierai
 +Car pour moi tu es,
 +Et tu seras la seule
 +Faudra-t-il pour toi
 +Que j'​assassine et vole ?
 +Ou est-ce qu'il faudra
 +Que par le feu je m'​immole
 +
 +Jamais jamais jamais
 +Je ne t'​oublierai
 +Car pour moi tu es,
 +Et tu seras la seule
 +Jamais jamais jamais
 +Je ne t'​oublierai
 +Et je ferai en sorte
 +Que les autres me pardonnent
 +
 +Jamais... Je te t'​oublierai
 +
 +
 +==== DE JAURES A STALINGRAD ====
 +Le soir dans le 
 +métro sur les tapis roulants
 +On cavale après toi et tu gueules en courant
 +“A bas les adultes qui bloquent la ville,
 +Tous des salauds à l'​état brut“
 +
 +Tu sautes la barrière on te tire dans les jambes
 +Tu n'as rien à dire, tu n'as rien à foutre
 +Comme tes idoles tu traînes de la jambe
 +Tu danses le bop de la dernière chance.
 +
 +Paris Paris Paris Rebelle Blues
 +C'est le bruit d'une cavalcade
 +On cavale sur les rails pour leur échapper
 +De Jaurès à Stalingrad
 +
 +A quoi je pense ? A quoi je rêve ?
 +FLN résistance
 +Qu'​est-ce que tu manigances ?
 +un complot d'​indifférence !
 +
 +Le soir dans le métro sur les tapis roulants
 +On cavale après toi et tu gueules en courant
 +“A bas les adultes qui bloquent la ville,
 +Tous des salauds à l'​état brut“
 +
 +Tu sautes la barrière on te tire dans les jambes
 +Tu n'as rien à dire, tu n'as rien à foutre
 +Comme tes idoles tu traînes de la jambe
 +Tu danses le bop de la dernière chance.
 +
 +Jaurès - Stalingrad ! (x2)
 +
 +
 +JEUNESSE DE FRANCE
 +Jeunesse de France ​
 +(x4)
 +
 +Jeunesse de France
 +Toute armée d'​espérance...
 +Jeunesse de France
 +T'​auras peut-être ta chance...
 +Jeunesse de France
 +Même si perdue d'​avance...
 +Jeunesse de France
 +Tu prendras ta revanche !
 +
 +Jeunesse de France
 +De partout et d'​ailleurs...
 +Jeunesse de France
 +La pire et la meilleure !
 +Jeunesse de France
 +Irresponsable !
 +Jeunesse de France
 +Incontrôlable !
 +Jeunesse de France
 +Toute la beauté du diable !
 +Jeunesse de France
 +La plus belle désirable,
 +Jeunesse de France
 +Jeunesse de France
 +
 +Assis au fond du bus
 +Sur la banquette orange,
 +Le reste du monde
 +Te parait bien étrange...
 +Jeunesse de France (x8)
 +
 +Jeunesse de France
 +Toute armée d'​espérance...
 +Jeunesse de France
 +T'​auras peut-être ta chance...
 +Jeunesse de France
 +Même si perdue d'​avance...
 +Jeunesse de France
 +Tu prendras ta revanche !
 +
 +Jeunesse de France
 +De partout et d'​ailleurs...
 +Jeunesse de France
 +La pire et la meilleure !
 +Jeunesse de France
 +Irresponsable !
 +Jeunesse de France
 +Incontrôlable !
 +Jeunesse de France
 +Toute la beauté du diable !
 +Jeunesse de France
 +La plus belle désirable,
 +Jeunesse de France
 +Jeunesse de France
 +
 +Assis au fond du bus
 +Sur la banquette orange,
 +Le reste du monde
 +Te parait bien étrange...
 +Jeunesse de France (x4)
 +
 +Jeunesse de France !
 +Pas la leur mais la tienne !
 +
 +Jeunesse de France
 +
 +
 +==== JEUNES SEIGNEURS ====
 +Franky et Johnny ​
 +marchent sous la pluie
 +De Barbés à Pigalle en passant par Clichy.
 +Il's s'​amusent comme des fous, à tirer quelques coups
 +A deux sur un parcmètre, on traite l'​ennemi
 +
 +On n'a pas besoin de maître
 +Quand on est un jeune seigneur !
 +Pas besoin de religion,
 +Plutôt païen que chrétien !
 +
 +Je monte, tu descends la rue d'​Oberkampf
 +"​Salut,​ comment ça va ? Qu'est ce que tu fais là ?"
 +Faut passer par Paris, j'ai un cadeau pour toi
 +Un tout petit parcmètre arraché à la rue
 +
 +On n'a pas besoin de maître
 +Quand on est un jeune seigneur !
 +Pas besoin de religion,
 +Plutôt païen que chrétien !
 +
 +On n'a pas besoin de maître
 +Quand on est un jeune seigneur !
 +Pas besoin de religion,
 +Plutôt païen que chrétien !
 +
 +On n'a pas besoin de maître
 +Quand on est un jeune seigneur !
 +Pas besoin de religion,
 +Plutôt païen que chrétien !
 +
 +
 +==== JO ====
 +
 +Arrivé à Marseille en 1939,
 +Une valise à la main et l'air déboussolé,​
 +T'as du te sentir seul, exilé et rejeté
 +Quand tu t'es retrouvé dans cet hôtel si sale.
 +
 +Et même que tu as dû la trouver un peu pale
 +Cette si belle inconnue à l'​autre bout du bar,
 +Oh oui oh oui oh oui tu as du regretter
 +Les nuages et la pluie et les filles du Vietnam !
 +
 +Pourquoi es-tu parti si loin de ton pays ?
 +Pourquoi es-tu parti si loin de tes amis ?
 +
 +Tu aimais l'​Indochine et tu aimais la France,
 +Tu aimais la musique et tu aimais la danse,
 +Le rythme de la nuit à Saint Germain des Prés
 +Et les petits-matins dans ton Quartier Latin.
 +
 +Et même si tu es mort, je sais qu'tu danses encore
 +Toujours dans ma mémoire et toujours dans mon coeur
 +Car toi tu es mon père et moi, toujours ton fils
 +Alors j'fais la promesse de ne pas être triste.
 +
 +Pourquoi es-tu parti si loin de ton pays ?
 +Pourquoi es-tu parti si loin de tes amis ?
 +
 +Eh Jo !
 +Pourquoi es-tu parti ? Si loin de ton pays ?
 +Si loin de tes amis ?
 +
 +Eh Jo !
 +Pourquoi es-tu parti ? Si loin de ton pays ?
 +Si loin de tes amis ?
 +
 +Vi dau nen noi ?
 +
 +
 +==== KAMIKAZE ROCK ====
 +Il pense encore à 
 +Pearl Harbord
 +Et il n'​éprouve aucun remords
 +Comme tous les gars d'​Hiroshima
 +Peut-il aimer les USA ?
 +
 +Regarde-le descendre du ciel !
 +Kamikaze Rock'​n'​roll,​ Kamikaze Rock
 +(x2)
 +
 +Un soleil rouge brille sur son front
 +Et l'​éclaire de tous ses rayons
 +Un vent divin lui donne des ailes
 +Pour accomplir sa mission
 +
 +Regarde-le descendre du ciel !
 +Kamikaze Rock'​n'​roll,​ Kamikaze Rock
 +(x2)
 +
 +
 +==== KHUN SA BLUES ====
 +Eh ! Seigneur Khun 
 +Sa !
 +Comment ça va chez toi ?
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +Ca t'fait quoi d'​être un roi,
 +Le roi de tous les hors-la-loi
 +Qui marchent dans la jungle avec toi ?
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +Comment ça va chez toi ?
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +Ca t'fait quoi d'​être un roi,
 +Le roi, le roi, le roi de quoi ?
 +Le roi d'un pays qui n'​existe pas
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +Là-haut sur la colline,
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +T'es le roi, tu domines,
 +Tu vends la mort à tous ces crétins,
 +Après tout ils la méritent bien.
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +Là-haut sur la colline,
 +Eh ! Seigneur Khun Sa !
 +T'es le roi, tu domines,
 +Tu vends la mort à tous ces crétins,
 +Après tout ils la méritent bien.
 +Eh ! Seigneur Khun Sa ! (x3)
 +
 +
 +==== LA CITE DES ANGES ====
 +
 +Je n'ai pas encore été
 +A la Cité des Anges
 +Mais mes copains m'ont dit
 +Que c'est mieux que toutes leurs cités.
 +
 +Alors je leur fais confiance
 +Car ils ont eu la chance
 +De descendre les rues
 +De la Cité des Anges.
 +
 +Et chaque fois qu'​elle me parle
 +Du Malaysia Hotel,
 +C'est plus fort que moi,
 +Je veux aller voir là-bas.
 +
 +On y trouve sans chercher
 +Tout ce qui peut nous manquer,
 +Tout ce qu'une femme peut donner,
 +Comment pourrait-on le refuser ?
 +
 +A la Cité des Anges
 +C'est là que je veux aller.
 +A la Cité des Anges
 +C'est là que je veux aller.
 +
 +A la Cité des Anges (x4)
 +
 +
 +==== LA FILLE DE NEW YORK ====
 +La fin des années ​
 +70
 +Je m'en rappelle encore comme si c'​était hier
 +On préchait les Keupons du côté de Beaurepaire
 +Et même devant la scène Il y avait une touriste
 +
 +C'​était une fille de New York
 +Droguée par la musique du punk-rock
 +C'​était une fille de New York
 +Elle kiffait pour un métis, un niak, un chinetoque
 +
 +Elle m'a appelé au téléphone
 +Et elle m'a dit "hello Taï J'aime bien ton rock'​n'​roll"​
 +Je lui ai répondu "viens faire un tour chez oim,
 +On va refaire en plus cool La guerre du Viet-Nâm"​.
 +
 +C'​était une fille de New York
 +Droguée par la musique du punk-rock
 +C'​était une fille de New York
 +Elle kiffait pour un métis, un niak, un chinetoque
 +
 +A Gare de l'Est dans mon gratte-ciel
 +Oh j'ai eu droit aux caresses de cette demoiselle
 +Elle avait les yeux bleus et c'​était une vraie blonde
 +Elle m'a dit "kiss my pussy first",​ Kama-Sutra Viet Kong
 +
 +C'​était une fille de New York
 +Droguée par la musique du punk-rock
 +C'​était une fille de New York
 +Droguée par ma sérénade amok
 +(x2)
 +
 +C'​était une fille de New York
 +Elle kiffait pour un métis, un niak, un chinetoque
 +
 +
 +==== LA JEUNE FILLE, LE SOLDAT ET LE COUTEAU ====
 +
 +Tout au sud du Japon, sur la Corde de l'​Océan
 +Il y avait une jeune fille qui jouait du sanshin
 +Lui c'​était un, un soldat yankee
 +Il marchait sur la route de Yokatsu Hantoo (x2)
 +
 +Il s'​approcha de cette jeune fille en lui disant ohayoo
 +Il lui demanda son nom, Elle répondit Yoriko
 +Yoriko San n'​était qu'une gamine et non pas une fille de bar
 +De Naha ou Koza, mais elle avait dans ses yeux le soleil qui brille
 +
 +Ils ont marché sur la plage, autrefois champ de bataille
 +Mais le sable a bu le sang, il ne reste que le corail
 +Lui c'​était un, un soldat yankee ; elle c'​était une jeune fille
 +Du Japon Impérial alors comprenez qu'un tel amour soit fatal
 +
 +Il lui a dit Yoriko, je dois partir à la guerre
 +Fini pour moi le paradis, maintenant je vais en enfer
 +Mais avant que je ne te quitte, laisse moi Yoriko te faire un cadeau
 +Laisse moi Yoriko t'​offrir ce couteau
 +
 +A croire que c'​était son karma, il est parti au Viêtnam
 +Yoriko l'a attendu, il n'est jamais revenu
 +Mais son esprit est toujours là, et il marche sur la route de Yokatsu Hantoo
 +Et il marche sur la route de Yokatsu Hantoo
 +
 +Okinawa no ska (x4)
 +
 +
 +==== LA NUIT SERA BLANCHE ====
 +Plus la nuit sera 
 +blanche, plus le jour sera long
 +Moins on aura la chance de trouver ce qui nous manque
 +En avançant lentement à bord d'une DS noire
 +T'​auras éteints les phares, on a nos yeux pour voir
 +La radio allumée, ça fera un bruit d'​ambiance
 +Ca trompera le silence, ça préparera la danse
 +
 +Plus la nuit sera blanche, plus le jour sera long (x2)
 +On y va !
 +
 +Et quand on arrivera sur les bords du canal
 +On troublera la paix des reflets de la lune
 +Et on videra dans l'eau toutes nos canettes de Kro
 +On fera boire les poissons, et ils feront des bulles
 +Et pour finir la nuit, on chantera à tue-tête
 +Et ce sera la fête à tous les noctambules
 +
 +Plus la nuit sera blanche, plus le jour sera long (x2)
 +On y va !
 +
 +Plus la nuit sera blanche, plus le jour sera long (x2)
 +
 +
 +==== LES JEUNES CONS ====
 +Parce que les 
 +jeunes cons n'ont rien dans le crâne
 +Et qu'les jeunes cons ont tout dans le coeur
 +Il faudrait pas qu'tu crois qu’t'​es supérieur à eux
 +Car toi tu es tout seul et eux ils sont nombreux
 +
 +Les jeunes cons sont amoureux
 +Ils ken les filles comme eux
 +Ils ont le coeur qui bat toujours encore plus fort
 +Toujours encore plus vite, plus vite que la mort
 +
 +C'est vrai qu'ils meurent jeunes et cons
 +Toujours dans les accidents
 +Mais je ne crois pas qu'​c'​est d'leur faute
 +S’ils servent de chair à canon
 +
 +Les jeunes cons sont aussi
 +Les jeunes cons vos enfants
 +Ils ont dans leur sang
 +L'​alcool de leurs parents
 +
 +Alors soyez cléments !
 +
 +C'est vrai qu'ils meurent jeunes et cons
 +Toujours dans les accidents
 +Mais je ne crois pas qu'​c'​est d'leur faute
 +S’ils servent de chair à canon
 +
 +C'est vrai qu'ils meurent jeunes et cons
 +Toujours dans les accidents
 +Mais je ne crois pas qu'​c'​est d'leur faute
 +S’ils servent de chair à canon
 +
 +Les jeunes cons sont aussi
 +Les jeunes cons vos enfants
 +Ils ont dans leur sang
 +L'​alcool de leurs parents
 +
 +Alors soyez cléments !
 +
 +
 +==== LES PARENTS A CHANTAL ====
 +Les parents à 
 +Chantal ont perdu l'​Algérie
 +C'​était en quelle année ? On twistait à Paris !
 +
 +Un peu, un peu avant, il paraît qu'à Nation
 +Y'​avait tous les rockers, rassemblés sur les rangs
 +
 +En voyant ces voyous, qui dansaient violemment
 +Le Général a dit "​faites-leur construire des routes"​
 +
 +A son nouvel appel, y'en a qu'ont répondu
 +"​rendez-vous à Clamart, on va te tirer dessus"​
 +
 +Les parents à Chantal ont perdu l'​Algérie
 +C'est pas ça qui la gène, car Chantal elle s'en fout
 +
 +Tu comprends lorsqu'​elle va à Belleville, à Barbès
 +Pour aller faire ses courses, elle pense pas trop à ça
 +
 +Les parents à Chantal ont perdu l'​Algérie
 +C'​était en quelle année ? On twistait à Paris
 +
 +Les jeunes aimaient aller à Richelieu, Drouot
 +Avaient envie de baiser, Pas envie d'se faire tuer
 +
 +Les jeunes aimaient aller à Richelieu, Drouaut
 +Avaient envie de twist, Pas envie d'se faire tuer
 +
 +
 +==== LES POINGS DU DESTIN ====
 +Le jour où les 
 +poings du destin frapp'​ront à ta porte,
 +T'​auras beau être le plus fort, T'​auras qu'tes yeux pour pleurer
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +Le jour viendra où tu apprendras que c'est dur, que ça craint
 +Car quand on perd quelqu'​un qu'on aime, on perd un peu d'​soi-même.
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +Quand frapp'​ront les poings du destin, même la musique sera triste,
 +T'​auras plus envie de rien et tu s'ras plus seul que jamais.
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Car les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +C'est vrai aujourd'​hui tout va bien, t'as tout c'​qu'​il te faut sous la main
 +Mais attention le jour viendra où tu n'​auras plus rien !
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Car les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +Le jour où les poings du destin frapp'​ront à ta porte,
 +T'​auras beau être le plus fort, T'​auras qu'tes yeux pour pleurer
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +Le jour viendra où tu apprendras que c'est dur, que ça craint
 +Car quand on perd quelqu'​un qu'on aime, on perd un peu d'​soi-même.
 +
 +Car les poings, les poings du destin, quand ils frappent ils font mal,
 +Les poings, les poings du destin, n'ont pitié pour personne.
 +
 +Les poings, les poings, les poings du destin...
 +
 +
 +==== LES RUES DE PEKIN ====
 +Le rues de Pékin ​
 +ne sont plus les mêmes
 +Car le sang a coulé sur la place Tien An men
 +Comment as-tu pu croire un seul instant
 +A la langue de bois et de vipère
 +De ceux qui te dirigent depuis trop longtemps
 +Perestroika,​ modernisation,​
 +Autant de mots creux avant la répression
 +
 +Feichang kepa ! aya ! Feichang kepa !
 +Ca veut dire en chinois, et ça veut dire qu'en Chine
 +Ca craint un maximum le drapeau rouge du crime
 +
 +C'est le moment ou jamais, mais l'​heure est dangereuse
 +Alors il n'y aura pas ton nom dans ma chanson
 +la milice des mouchards pratique la délation
 +Une balle dans la nuque pour ta génération
 +Rebelle anonyme, espoir de la Chine
 +Seul un milliard, attention voilà les chars
 +
 +Feichang kepa ! aya ! Feichang kepa !
 +Ca veut dire en chinois, et ça veut dire qu'en Chine
 +Ca craint un maximum le drapeau rouge du crime
 +
 +Dimanche 4 juin 89 pourquoi t'es pas resté couché avec ta meuf ?
 +Il va falloir que tu te prépares
 +Car après ce printemps de nulle part
 +Tu vas connaître l'​hiver tous les soirs
 +Mais moi je te le dis car tu es un ami :
 +Perds pas l'​espoir,​ Oh non, perds pas l'​espoir
 +Tu connaîtras des jours meilleurs
 +Perds pas l'​espoir,​ oh non, perds pas l'​espoir
 +Invoque les dieux en ta faveur
 +
 +
 +==== LILI MARLEEN ====
 +Vor der Kaserne ​
 +vor dem grossen Tor
 +Stand eine Laterne, und stebt noch davor,
 +So wolln wir uns da wiedersehn
 +Bei der Laterne wolln wir stehn,
 +Wie einst Lili Marleen, wie einst Lili Marleen.
 +
 +Unsre beide Schatten sahn wie einer aus.
 +Dass wir so lieb uns hatten, das sah man gleich daraus
 +Un alle Leute solln es sehn,
 +Wenn wir bei der Laterne stehn,
 +Wie einst Lili Marleen, wie einst Lili Marleen.
 +
 +Schon rief der Posten : Sie blasen Zapfenstreich
 +Es kann drei Tage kosten ! Kam'​rad,​ ich komm ja gleich.
 +Da sagten wir auf Wiedersehn.
 +Wie gerne wollt ich mit dir gehn,
 +Mit dir Lili Marleen, mit dir Lili Marleen.
 +
 +Deine Schritte kennt sie, deinen zieren Gang
 +Alle Abend brennt sie, mich vergass sie lanp
 +Und sollte mir ein Leids geschehn,
 +Wer wird bei der Laterne stehn,
 +Mit dir Lili Marleen, mit dir Lili Marleen ?
 +
 +Aus dem stillen Raume, aus der Erde Grund
 +Hebt mich wie im Traume dein verliebter Mund.
 +Wenn sich die spaeten Nebel drehn,
 +Werd' ich bei der Laterne stehn
 +Wie einst Lili Marleen, wie einst Lili Marleen
 +
 +
 +==== LIZA ====
 +Lisa est une 
 +cousine métis,
 +Ses yeux sont bridés, sa peau est réglisse
 +Alors quand elle aime, tout son cœur balance
 +Entre l'​Asie,​ l'​Afrique et la France
 +
 +Liza
 +
 +Son père était militaire
 +A l'​époque de l'​Indochine en guerre
 +Alors c'est sûr, sans elle, sans lui,
 +Liza, elle serait pas là aujourd'​hui
 +
 +Liza
 +
 +Liza ressemble à Naomi
 +Mais dans dans son style, elle est bien plus belle
 +Liza est comme un cheval de feu
 +Et ça, on peut le voir dans ses yeux
 +
 +Liza
 +
 +Liza n'est pas une fille facile,
 +Mais elle sait comment se faire aimer
 +Elle connaît trop la psychologie
 +De tous les bons et mauvais garçons
 +
 +Liza
 +
 +Liza l'​autre jour avait un peu bu
 +Et dans le ciel brillait la pleine lune
 +Alors l'​histoire qu'​elle m'a racontée
 +Fermez les yeux, elle va vous faire rêver
 +
 +L'​histoire se passe au fond d'un soï
 +Dans un hôtel de la Cité des Anges
 +Pour faire plaisir à son boyfriend,
 +Liza a eu une idée étrange
 +
 +Liza
 +
 +Parce que c'​était le plus cher
 +De tous les cadeaux d'​anniversaire
 +Liza elle a payé une pute à son fiancé (x3)
 +
 +
 +==== MACADAM COWBOYS ====
 +Macadam Cow-boy ​
 +gratte ta guitare !
 +Car les rebelles ce soir
 +Dansent dans les rues de cette ville
 +Au soleil de minuit
 +
 +Macadam Cow-boy joue encore une fois
 +Car toi seul tu connais toutes les tristes
 +Et belles mélodies au soleil de minuit !
 +
 +Fais nous rire, pleurer, gueuler,
 +Oh ouais, oh ouais !
 +Qu'on soit rebelle avec ou sans cause,
 +Ce soir on dansera !
 +Oh ouais, oh ouais !
 +
 +Là haut, au soleil de minuit !
 +
 +
 +==== MADE IN JAPAN ====
 +Okay c'est parti 
 +pour Tokyo-Do
 +Sous les gratte-ciels de Shinjunku
 +Vivent dans les cartons les clodos
 +Mais moi je suis, c'est le monde à l'​envers
 +Au 16ème étage du Prince Hôtel
 +La demoiselle avec qui j'ai pris rendez-vous
 +Il y a une décennie, je lui avais dit
 +"un jour on se reverra à Rop-Pon-Gi"​
 +
 +Demoiselle nipponne sur la rue Saint Denis
 +A Paris, les Halles, 1981
 +Au milieu de la faune, tu n'​avais peur de rien
 +Tu disais venir de F'chu City
 +Plusieurs automnes ont passé dans ma vie
 +Non non non non non je ne t'ai pas oublié
 +Putain de destin, en japonais "​un-mei"​
 +C'est cool de te revoir à Rop-Pon-Gi
 +
 +Assis avec toi, Fontaine de Innocents
 +Ca c'​était dix ans auparavant
 +Maintenant demoiselle de Yamato
 +Je suis à Shibuya, à Chu Ken Hats'​Ko
 +Arrivé au cœur de ta capitale
 +Je suis étranger au Japon impérial
 +Loin de la rue de la Grande Truanderie
 +J'te donne rendez-vous à Rop-Pon-Gi
 +
 +Takusan no henna gaijinga
 +Shinagawa ni yattekimasu
 +Demo watashitachiga
 +Matteita no wa tada hitori
 +Kareno namae wa Taï-Luc desu
 +
 +Je suis arrivé à destination
 +Putain, est-ce que j'ai une hallucination
 +Parmi les filles sur le trottoir
 +Une statue de femme joue de la guitare
 +Et ouais les mecs, je suis à Rop-Pon-Gi
 +Ca me change de Pigalle et de Nation,
 +Huit heures de décallage avec Paris
 +La nuit sera blanche, nouvelle version
 +
 +Et toi, demoiselle Made In Japan,
 +Yamato no Kuni no ojoosan,
 +Avec ou sans cérémonie,​
 +Merci pour le thé que tu m'as servie
 +Et toi, demoiselle Made In Japan,
 +Yamato no Kuni no ojoosan,
 +Je te promets quand je serai back à Paname,
 +Oui, je t'​enverrai une carte postale
 +
 +
 +==== MARIE-DOMINIQUE ====
 +J'​étais un soldat ​
 +de marine
 +J'​venais m'​engager pour 5 ans,
 +J'​avais 20 ans, belle poitrine
 +Comme dans l'​refrain du régiment.
 +Dans les bistrots près de l'​Oursine,​
 +Les anciens m'en faisaient un plat,
 +Tu verras c'que c'est qu'​l'​Indochine
 +Ecoute la chanson d'un soldat.
 +
 +Marie, Marie Dominique
 +Que foutais-tu à Saïgon ?
 +Ca ne pouvait rien faire de bon
 +Marie Dominique
 +Je n'​étais qu'un cabot clairon
 +Mais je me rappelle ton nom
 +Marie Dominique
 +Est-ce l'​écho de tes prénoms
 +Ou le triste appel du clairon,
 +Marie Dominique.
 +
 +Je ne savais pas que la chance
 +Ne fréquentait point les Canyas,
 +Et qu'en dehors de la cuistance
 +Tout le reste ne valait pas ça.
 +Tu m'as fait comprendre des choses
 +Avec tes petits airs insolents,
 +Et je n'sais quelles apothéoses
 +C'​était le plus clair de mes tourments.
 +
 +Ce fut Marie la Tonkinoise
 +Qui voulut faire notre bonheur
 +En m'​faisant passer sous la toise
 +Dans l'​vieux cholon ou bien ailleurs.
 +Tu étais rusée comme un homme,
 +Mais ton but je l'​voyais pas bien
 +Avec ta morale à la gomme
 +Au cours de la piastra Nankin.
 +
 +Tu m'as gâté mon paysage
 +Et l'​avenir quand sur le transport
 +Je feuilletais de belles images
 +Peintes comme des boudhas en or,
 +Où sont mes buffles dans la rizière,
 +Les sampas, l'​arroyo brumeux,
 +Les congaï, leurs petites manières
 +Devant le pouvoir de tes yeux.
 +
 +
 +==== MARIE-FRANCE ====
 +Y'a pas mal de 
 +filles en France qui s'​appellent Marie-France,​
 +Elles sont vendeuses ou voleuses dans les rayons de Prisunic.
 +Y'a aussi toutes les autres, toutes les autres Marie-France,​
 +Ca fait beaucoup de Marie-France pour un pays comme la France.
 +
 +Tu connais Marie-France l'​Algérienne ?
 +Tu connais Marie-France la Cambodgienne ?
 +
 +Marie-France l'​Algérienne est une vraie Parisienne,
 +Son père était un soldat au service de la France.
 +Marie-France la Cambodgienne est une vraie Parisienne,
 +Son papa, elle connaît pas, mais elle sait qu'​c'​est un soldat.
 +
 +Tu connais Marie-France l'​Algérienne ?
 +Tu connais Marie-France la Cambodgienne ?
 +
 +Marie France...
 +
 +
 +==== MAXIMUM SWING ====
 +Mademoiselle s'​il ​
 +vous plaît,
 +Voulez-vous nous servir
 +Une bouteille de coca,
 +Un jus d'​orange mécanique.
 +
 +Eh ! Madame la patronne,
 +Mettez plus fort la musique,
 +Ca m'​évit'​ra de donner
 +Des coups dans le juke-box.
 +
 +Et on pourra danser
 +Sur les toits des voitures,
 +Sans qu'ça dérange personne
 +Sauf les propriétaires.
 +
 +Mademoiselle,​ voulez-vous
 +M'​accorder cette danse,
 +On dansera tous les deux
 +En se regardant dans les yeux.
 +
 +Mademoiselle,​ savez-vous
 +Lire l'​avenir dans les yeux ?
 +
 +Est-ce qu'on s'ra en prison
 +Ou au service de la nation ?
 +Est-ce qu'on s'ra en prison
 +Ou au service de la nation ?
 +(x4)
 +
 +
 +==== NABOU ====
 +Hène Ha Bé Ho Hu ! 
 +Ha Hi Tré Ma Té Ha !
 +
 +Tu sauras te reconnaître avec tes serpents sur la tête
 +Et ton visage perdu au milieu d'un nuage,
 +Chaque fois que tu fumes une étrange cigarette,
 +Tu deviens la plus cool des demoiselles sauvages !
 +
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +Addis-Abeba pour toi c'est du côté de Noisiel !
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +La Mer Rouge t'as jamais vue, tu connais que la Seine !
 +
 +Hène Ha Bé Ho Hu ! Ha Hi Tré Ma Té Ha !
 +
 +On était comme des chevaliers autour d'une table ronde
 +Avec vous, Reines de Saba dans un restaurant Zhong,
 +Pas si chevalier que ça, car en pleine nuit au téléphone
 +Tu m'as dit que Frank avec Aïta n'est pas assez courtois !
 +
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +Addis-Abeba pour toi c'est du côté de Noisiel !
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +La Mer Rouge t'as jamais vue, tu connais que la Seine !
 +
 +Hène Ha Bé Ho Hu ! Ha Hi Tré Ma Té Ha !
 +
 +Little John disait que vous étiez ses petites soeurs, rest in peace John !
 +Normal c'​était votre grand frère et il vous aimait comme un tueur !
 +Un jour t'as dit à une aryenne qui parlait mal et trop,
 +Qu'on choisit pas à sa naissance la couleur de sa peau !
 +
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +Addis-Abeba pour toi c'est du côté de Noisiel !
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +La Mer Rouge t'as jamais vue, tu connais que la Seine !
 +
 +Hène Ha Bé Ho Hu ! Ha Hi Tré Ma Té Ha !
 +
 +Maintenant que ta soeur est partie au Népal
 +Chercher de nouvelles racines très loin du Sénégal,
 +Nabou, faudra que tu attendes que ta p'tite gamine soit grande,
 +Alors tu pourras lui apprendre comment on fait un gang !
 +
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +Addis-Abeba pour toi c'est du côté de Noisiel !
 +Eh Jeune fille Natty Dread d'​Ethiopie suburbaine !
 +La Mer Rouge t'as jamais vue, tu connais que la Seine !
 +
 +Hène Ha Bé Ho Hu ! Ha Hi Tré Ma Té Ha !
 +
 +
 +==== NATION ====
 +Ouais c'est nous, 
 +ouais c'est nous ouais
 +L’avenir de la nation
 +(x2)
 +Tous les gens comme toi et moi forment
 +A eux seuls une nation
 +(x2)
 +
 +On défile dans la rue, on marche ensemble
 +On forme à nous seuls une nation
 +On proteste et on gueule de la même façon
 +On forme à nous tous une nation
 +
 +Et on vit et on crève de la même façon
 +On forme à nous seuls une nation
 +
 +T'as compris ce qu'​j'​t'​ai dit ?
 +Ou il faut que j'te répète ?
 +On forme à nous tous une nation
 +Une nation, nation ! (x2)
 +
 +Si c'est nous la nation
 +Elle est belle la nation
 +Si c'est elle la nation
 +Elle est belle la nation
 +Elle est foutue...
 +
 +Ouais c'est nous, ouais c'est nous ouais
 +L’avenir de la nation
 +(x2)
 +
 +Tous les gens comme toi et moi forment
 +A eux seuls une nation
 +(x2)
 +
 +On défile dans la rue, on marche ensemble
 +On forme à nous seuls une nation
 +On proteste et on gueule de la même façon
 +On forme à nous tous une nation
 +
 +Et on vit et on crève de la même façon
 +On forme à nous seuls une nation
 +
 +T'as compris ce qu'​j'​t'​ai dit ?
 +Ou il faut que j'te répète ?
 +On forme à nous tous une nation
 +Une nation, nation ! (x2)
 +
 +Si c'est nous la nation
 +Elle est belle la nation
 +Si c'est elle la nation
 +Elle est belle la nation
 +Elle est foutue...
 +
 +
 +==== NOSTALGIQUE ====
 +Cette chanson elle 
 +est pour moi,
 +Elle est pour toi et pour tous les autres.
 +Comme ça on se rappellera toujours
 +De toi et moi et de tous les autres.
 +
 +On se rappellera des filles des Halles,
 +Au visage pâle, sentimentales.
 +On se rappellera pour pas oublier
 +Qu'on les a presque aimées.
 +
 +On se rappellera des Skins des Halles
 +A la fontaine des Innocents
 +Qui faisaient très peur aux passants
 +En levant droit le bras.
 +
 +On se rappellera de la bande à Gilles
 +Et de Jean-Claude et de Chris de Blaise
 +Qui avaient le coeur sur la main
 +Quand ils levaient le poing.
 +
 +On se rappellera lorsqu'​on passait les nuits
 +Dehors à la belle étoile,
 +Lorsqu'​on traînait sur les boulevards
 +Ou sur la rue Faubourg-du-Temple.
 +
 +On se rappellera qu'​après on faisait
 +Une partie de billard
 +Dans une salle au premier étage
 +En face des abattoirs.
 +
 +Mais comme on n'​avait pas dormi,
 +On jouait les yeux fermés.
 +Pour un trou noir comme en amour,
 +C'est pas la peine de voir.
 +
 +On se rappellera toute notre vie
 +De ces quelques années,
 +Elles ont vraiment passé si vite
 +Qu'on n'a rien vu passer.
 +
 +Alors vilain garçon,
 +Vilaine fille de France,
 +Arrête de faire pleurer ta mère
 +A cause de tes conneries.
 +
 +Alors vilain garçon,
 +Vilaine fille de France,
 +Dansez ensemble le temps qu'il faut,
 +Dansez toute la vie.
 +
 +
 +==== NOUVELLE AUBE ====
 +T'as le coeur qui 
 +bat comme un tambour
 +Car toi tu crois depuis toujours
 +A la promesse d'une nouvelle aube
 +Pour toi et moi et tous les autres.
 +
 +Pour elle tu t'es levé très tôt,
 +Al'​heure où les poubelles se vident.
 +Tu marches vite à cause du froid,
 +Tu laisses le vieux monde derrière toi.
 +
 +Et même si elle n'​existe pas,
 +On fera comme si elle était là,
 +Rendez-vous sur la colline
 +Ou sur les toîts de la ville.
 +
 +Nouvelle Aube, Nouvelle Aube, Nouvelle Aube
 +Réveil !
 +(x2)
 +
 +La vie est un combat pour une place au soleil,
 +La vie est un combat pour sortir des ténèbres,
 +La vie jusqu'​à présent ne t'a pas fait de cadeaux,
 +Normal car tu n'es pas le prince de Monaco.
 +
 +Ah si t'​avais été le fils d'​Alain Delon,
 +Tu s'rais pas comme un con à moisir en prison !
 +T'​aurais ta collection de cuirs et de blousons,
 +De princesses et de putes à ta disposition !
 +
 +Mais toi à la limite de tout ça tu t'en fous,
 +Car tu es plus que fier d'​être le fils de personne.
 +J'te vois à ta fenêtre, t'es derrière tes barreaux,
 +Tu fixes l'​horizon,​ t'​attends la nouvelle aube...
 +
 +Nouvelle Aube, Nouvelle Aube, Nouvelle Aube
 +Réveil !
 +(x2)
 +
 +La vie est un combat pour une place au soleil,
 +La vie est un combat pour sortir des ténèbres,
 +La vie jusqu'​à présent ne t'a pas fait de cadeaux,
 +Normal car tu n'es pas le prince de Monaco.
 +
 +Mais toi à la limite de tout ça tu t'en fous,
 +Car tu es plus que fier d'​être le fils de personne.
 +J'te vois à ta fenêtre, t'es derrière tes barreaux,
 +Tu fixes l'​horizon,​ t'​attends la nouvelle aube...
 +
 +Nouvelle Aube, Nouvelle Aube, Nouvelle Aube
 +Réveil !
 +(x2)
 +
 +Mais toi à la limite de tout ça tu t'en fous,
 +Car tu es plus que fier d'​être le fils de personne.
 +J'te vois à ta fenêtre, t'es derrière tes barreaux,
 +Tu fixes l'​horizon,​ t'​attends la nouvelle aube...
 +
 +Nouvelle Aube, Nouvelle Aube, Nouvelle Aube
 +Réveil !
 +(x2)
 +
 +
 +==== PARIS AUJOURD'​HUI ====
 +C'est pas la 
 +première fois que je te parle
 +Du cœur et du ventre de cette capitale
 +Que ce soit à Jaurès ou à Stalingrad,
 +Les graffitis en plus on dirait Islamabad
 +On dit que les japonais, ils ont acheté les Halles
 +Et toutes les rues autour du Palais Royal
 +Mais pour cette invasion on leur pardonne,
 +A condition qu'ils payent en demoiselles nipponnes
 +
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Ok je sais, c'est pas un paradis
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Y'en a qui payent très cher pour venir vivre ici
 +
 +Les Noaches ont tout bon dans leurs tours en béton
 +Ils ont fait du 13ème leur arrondissement
 +Ils tiennent des restaurants,​ ils travaillent comme des bêtes
 +Comme tous les trafiquants ils ont l'air plus qu'​honnêtes
 +Y paraît qu'il y a des bordels pleins de putes zhong
 +Des fumeries d'​opium,​ on se croirait à Hong Kong
 +Tu descends à Tolbiac et après tu Choisy, Cambouis
 +Rappelles toi chez les gnaques, le service est gratuit
 +
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Ok je sais, c'est pas un paradis
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Y'en a qui payent très cher pour venir vivre ici
 +
 +Une fois que t'as remonté toute la rue St Denis
 +Succombé au plaisir sans choper de maladies
 +Tu passes sous la porte et c'est la Turquie
 +Istanbul, Ankara, à Strasbourg St Denis
 +Tu comptes pas les années où tu t'es nourri
 +De leur chiche kébab à la viande pourrie
 +Mais même aujourd'​hui tu fais pas la fine bouche
 +Car peut être que demain tu seras à nouveau sur la touche
 +
 +Paname, Paname, pas Panama, Paris, Lutèce ou en verlan ripa
 +Pas quelque part en Amérique Centrale
 +Car c'est Paris notre capitale
 +Le Katmandou de notre Népal
 +La capitale de notre espace vitale
 +
 +Bienvenue à toi, jeune fille provinciale
 +Y'aura pas mal de gars pour t'​emmener au bal
 +Mais personne ne te dira ce qui t'​attend à Pigalle
 +Une rencontre amicale ou le strip tease intégral
 +Les canailles d'​aujourd'​hui jouent pas d'​accordéon
 +Mais ils peuvent séduire de mille et une façons
 +Si jamais ils te proposent du néocodion
 +Faudra que tu fasses le tri parmi tes mauvais garçons
 +
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Ok je sais, c'est pas un paradis
 +Car c'est Paris Paris Paris aujourd'​hui
 +Y'en a qui payent très cher pour venir vivre ici
 +
 +Hiromi & Pat Souris Krew :
 +- Shinryakuno togika kita !
 +- Hombre, rebel de Paris !
 +- Kinowa Manshu kyowa Pari !
 +- Fan, mi hermano rest in peace !
 +- Kunoichiga anatawo
 +- Escucha PSK te digo !
 +- Aino shurikende nerau !
 +- Hay una sola droga, es el costoj
 +
 +Xiaoping & Ali & Sadek :
 +- Yapian baimian hai mei lai ma ? Laile yihour fengei dajia !
 +- Fi Baris Aujourd'​hui t'houi besef ! Ktar bnet h'na li maï kounou f'​Meknès !
 +- Women zhèli bù mài qipa !
 +- Koun aandi mouchkil, man aayatch S.O.S !
 +- Xiao xiaode yukuai zhou yikou dama !
 +- Rani l'​caïd m'​n'​Nanterre h'tal Jaurès !
 +
 +
 +==== PARIS MONTREAL ====
 +C'est vrai qu'​on ​
 +n'a pas vu grand chose là-bas à Montréal
 +Mais le peu qu'on y a vu, faut dire que c'​était pas mal
 +Y'​avait un clochard de cow-boy dans la rue Sainte Catherine,
 +Qui frappait, frappait sa guitare, du matin jusqu'​au soir
 +Il avait une tronche de pochetron, la même que Johnny Cash,
 +Il bettlait comme un buffalo, Folsom Prison Blues
 +
 +Paris-Montréal,​ ouais Paris-Montréal
 +Paris-Montréal,​ vous êtes prêts, on y va
 +Paris-Montréal,​ c'est nous que v'là
 +
 +Un soir j'ai fait la connaissance d'une jeune fille en cavale
 +Elle avait tatoué sur sa nuque le drapeau d'une feuille d'​érable
 +Bien qu'une frange de cheveux noirs lui cachait les deux yeux
 +Elle avait le style, la dégaine, difficile de faire mieux
 +Ziggy, Ziggy, Isabelle, ne reste pas trainer là
 +Fais attention à ce que ton père ne te rattrape pas
 +
 +Paris-Montréal,​ ouais Paris-Montréal
 +Paris-Montréal,​ vous êtes prêts, on y va
 +Paris-Montréal,​ c'est nous que v'là
 +
 +
 +==== PARTIE DE LA JEUNESSE ====
 +Si tu crois qu'​tu ​
 +fais partie
 +D'une partie d'la jeunesse,
 +Faudra vraiment qu'​t'​en sois fier
 +Et qu'tu détestes le reste.
 +
 +Si y'a rien d'​autre dans ta vie
 +Qu'une partie de ta jeunesse,
 +Faudra qu'​elle ne meure jamais,
 +Y'a pas de raison qu'ça cesse.
 +
 +Qu'ça soit ici ou là-bas,
 +Al'Est comme à l'​Ouest,​
 +Ca c'est sûr tu fais partie
 +D'une partie d'la jeunesse.
 +
 +Ta seule arme, ta seule richesse,
 +Ton esprit et ta force,
 +C'est un seul parti qui s'​impose,​
 +C'est le parti de la jeunesse.
 +
 +Si tu crois qu'tu fais partie
 +D'une partie d'la jeunesse,
 +Faudra vraiment qu'​t'​en sois fier
 +Et qu'tu détestes le reste.
 +
 +Si y'a rien d'​autre dans ta vie
 +Qu'une partie de ta jeunesse,
 +Faudra qu'​elle ne meure jamais,
 +Y'a pas de raison qu'ça cesse.
 +
 +Qu'ça soit ici ou là-bas,
 +A l'Est comme à l'​Ouest,​
 +Ca c'est sûr tu fais partie
 +D'une partie d'la jeunesse.
 +
 +Ta seule arme, ta seule richesse,
 +Ton esprit et ta force,
 +C'est un seul parti qui s'​impose,​
 +C'est le parti de la jeunesse.
 +
 +
 +==== PARTI SANS DIRE ADIEU ====
 +Tu es parti sans 
 +dire adieu,
 +Sans avoir envie d'​être vieux,
 +On pouvait lire au fond d'tes yeux,
 +Jeune pour toujours et c'est encore mieux.
 +
 +Est-ce pour ça que tu as choisi
 +La mort comme suprème liberté
 +Au lieu d'une triste destinée
 +Au grand royaume de la pitié ?
 +
 +Repose en paix ou que tu sois
 +Et que tous les dieux te protègent,
 +Repose en paix ou que tu sois
 +Et reviens vite nous voir en rêve...
 +
 +Adieu !
 +
 +
 +
 +==== PERDUE DANS LE R.E.R ====
 +Elle c'​était une 
 +étrangère,​ perdue dans le RER
 +Eux c'​étaient,​ on n'en sait rien
 +Sûrement une bande de junkies
 +En la voyant, ils se sont dit
 +"A nous les yens et les billets verts"
 +Ils l'ont tuée à Gennevilliers,​
 +Pas de témoins, pas vus, pas pris
 +Z'en ont parlé dans le Parisien
 +A la rubrique Faits Divers
 +Une japonaise assassinée,​
 +Sur un quai de banlieue
 +Y'a pas eu de protestations
 +D'​ingérences humanitaires
 +Une histoire trop ordinaire
 +Tout le monde s'en fout
 +Ça saute aux yeux
 +
 +Alors toi qui vient de Hokkaido
 +Ou bien de Kyushu
 +C'est un conseil que je te donne,
 +Mademoiselle nippone
 +Si ça peut te rassurer,
 +Mon nom en kanji, c'est Sai Lyoku
 +Tu peux avoir confiance en moi,
 +J'me défonce pas à la méthadone
 +
 +Alors j'te dis tomodachi,
 +Fais gaffe dans le métro à Paris
 +T'as pas compris ? Ok, je traduis
 +Doroboo ni chuui, Ohé fille de kamikaze
 +Faut mieux que tu restes à la surface
 +Dans l'​Paris no chikatetsu,
 +Y'a que la vermine et la crasse
 +
 +====POURQUOI ? ====
 +Pourquoi tu 
 +traites de bourgeois
 +Les gens moins riches que toi,
 +Est-ce que tu voudrais cacher
 +Le secret de l'​oisiveté ?
 +
 +Ferme ta gueule s'il te plaît,
 +N'​essaye pas d'​imiter
 +Le lumpen-prolétariat,​
 +Rentre dans ta banlieue propre.
 +
 +Tu t'es bien camouflé
 +Pour essayer de ressembler
 +A tous ceux que tu hais
 +Dans le plus grand des secrets.
 +
 +Ferme ta gueule s'il te plaît,
 +N'​essaye pas d'​imiter
 +Le lumpen-prolétariat,​
 +Rentre dans ta banlieue propre.
 +
 +Tu fais la manche dans la rue,
 +Sans avoir besoin de rien,
 +Et tu traites de bourgeois
 +Les gens qui ne donnent rien.
 +
 +Ferme ta gueule s'il te plaît,
 +N'​essaye pas d'​imiter
 +Le lumpen-prolétariat,​
 +Rentre dans ta banlieue propre.
 +
 +Assis dans la pénombre d'un bar au cœur de Pat Pong
 +T'as commandé à boire du pepsi-cola mekhong
 +T'as une fille à ta droite, et une fille à ta gauche
 +Et une fille à tes genoux, qui t'​incite à la débauche
 +
 +Elles sont les princesses, les princesses de la rue
 +Elles savent faire le wai en guise de bienvenue
 +Elles sont les princesses, les princesses de la rue
 +Princesses prédestinées,​ pour un soldat perdu
 +
 +Ouais y'a Franck de République,​ il est parti à Pattaya
 +Car il a le cœur qui bat pour une fille d'​Ayuthaya
 +Lui qu'on a connu comme Casanova de la raya
 +Au niveau de l'​amour on dirait qu'il a fait son choix
 +
 +Pour une princesse, une princesse de la rue
 +Qui sait faire le wai en guise de bienvenue
 +Une princesse, princesse de la rue
 +Princesse prédestinée,​ pour un soldat perdu
 +
 +Pour aller au Sabailand, ouais y'a pas de réfractaires
 +Tous les anciens des Halles, ils sont tous volontaires
 +A commencer par Cambouis et par Pat Souris Krew
 +Mais une fois qu'ils seront là-bas, ils vont devenir fous
 +
 +A cause des princesses, des princesses de la rue
 +Car elles savent faire le wai en guise de bienvenue
 +Les princesses, les princesses de la rue
 +Princesses prédestinées,​ pour des soldats perdus
 +
 +Tu sais voyou farang là bas tu seras maharajah
 +Alors oublie un peu la banlieue et va te faire faire un visa
 +Allez monte à Gare de l'Est, Prends le bus 350,
 +Y'a l'​avion à Roissy qui t'​attend pour le Sabailand
 +
 +Alors t'​auras tout bon, à toi les princesses de la rue
 +Elles vont te faire le wai en guise de bienvenue
 +Les princesses, les princesses de la rue
 +Princesses prédestinées,​ pour un soldat perdu
 +
 +Y'en a qu'ont envie de dire "​toutes tes princesses sont des putes"
 +Mais ils mentent comme ils respirent, ce qu'ils disent c'est une insulte
 +Les jeunes filles qui ont faim, elles ont droit à la politesse
 +Faut pas dire que c'est des putes, dans leur style c'est des princesses
 +
 +Des princesses, des princesses de la rue
 +Elles savent faire le wai en guise de bienvenue
 +Elles sont les princesses, les princesses de la rue
 +Princesses prédestinées,​ princesses de la rue
 +
 +Y'en a qui vont me dire "​toutes les princesses dont tu parles
 +Sont des filles de paysannes, elles ont pas une goutte de sang royal"
 +C'est vrai qu'​elles ont quitté leur village, leur rizière
 +Pour se refaire une noblesse au grand royaume de la misère
 +
 +Les princesses, les princesses de la rue
 +Elles savent faire le wai en guise de bienvenue
 +Les princesses, princesses de la rue
 +Princesses prédestinées,​ pour des soldats perdus
 +
 +
 +==== QUAND JE M'​EMMERDE ====
 +Quand je 
 +m'​emmerde,​ je m'​ennuie,​
 +J'fais des conneries toute la nuit,
 +C'est vrai, c'est vrai, c'est vrai !
 +
 +Mais les conneries que je fais
 +N'ont jamais blessé personne.
 +C'est vrai, c'est vrai, c'est vrai !
 +
 +Tu peux pas en dire autant
 +Toi qui tire sur les enfants
 +Quelques balles dans leur tête,
 +T'​aimes pas l'​bruit de leur mobylette.
 +
 +Je comprends que tu n'​aimes pas
 +Le bruit de leur mobylette
 +Parce que demain tu bosses.
 +
 +Mais c'que tu ne comprends pas
 +C'est que dans quelques années
 +Ils finiront comme toi.
 +
 +Alors saoûle-toi la gueule, vas voir les putes,
 +Mais rappelle-toi qu'​t'​as été jeune
 +Et laisse-les maintenant faire c'​qu'​ils veulent.
 +
 +Quand j'​m'​emmerde,​ je m'​ennuie,​
 +J'fais des conneries toute ma vie,
 +C'est vrai, c'est vrai, c'est vrai !
 +
 +Mais les conneries que je fais
 +N'ont jamais blessé personne.
 +C'est vrai, c'est vrai, c'est vrai !
 +
 +Tu peux pas en dire autant
 +Toi qui as peur des voleurs
 +Et qui tues (blesses) par erreur
 +Ton fils qui rentre la nuit.
 +
 +“Eh papa, tire pas sur moi,
 +J'suis pas un cambrioleur !“
 +
 +“Eh papa, tire pas sur moi,
 +J'suis pas un cambrioleur !“
 +
 +
 +==== QUARTIER LIBRE ====
 +T'as quartier ​
 +libre pour toute la nuit,
 +alors tu vas t'la donner comme un fou !
 +A toi toutes les filles dans la rue !
 +A toi toutes les machines à sous !
 +T'as rien à craindre, t'as peur de rien !
 +Chacun pour soi et tous contre un !
 +T'as toujours raison, jamais tort !
 +A ce jeu-là t'es le plus fort !
 +Et tu dis qu'​t'​aim'​ras toujours ça
 +Et que tu t'en lass'​ras jamais !
 +T'as quartier libre pour toute la nuit ...
 +A moins qu'ça soit pour toute la vie !
 +
 +C'est la fête dans ta tête,
 +Y'a des manèges qui tournent,
 +Les ex-majorettes topless dans une cage,
 +Il fait froid et il neige entre Anvers et Blanche
 +Mais la punkette accro elle a chaud et elle danse
 +Devant les Sarrazins et les permissionaires,​
 +Elle fait son numéro d'​entraineuse a gogos
 +Et quand tu la regardes, le feu est dans tes yeux
 +Et tes copains la sifflent jusqu'​à en perdre haleine !
 +
 +T'as quartier libre pour toute la nuit,
 +alors tu vas t'la donner comme un fou !
 +A toi toutes les filles dans la rue !
 +A toi toutes les machines à sous !
 +T'as rien à craindre, t'as peur de rien !
 +Chacun pour soi et tous contre un !
 +T'as toujours raison, jamais tort !
 +A ce jeu-là t'es le plus fort !
 +Et tu dis qu'​t'​aim'​ras toujours ça
 +Et que tu t'en lass'​ras jamais !
 +T'as quartier libre pour toute la nuit ...
 +A moins qu'ça soit pour toute la vie !
 +
 +
 +
 +==== QUE VONT-ILS DEVENIR ? ====
 +Tous les garçons ​
 +et les filles
 +Qui croyaient qu'ça faisait bien
 +De passer toutes leurs nuits blanches,
 +Défoncés jusqu'​au matin.
 +
 +Que vont-ils devenir ? (x3)
 +
 +Les coursiers à mobylettes,
 +Les coiffeuses autour des Halles,
 +Dans les boîtes de nuit pourries,
 +Dans leur chambre à l'​étage.
 +
 +Que vont-ils devenir ? (x3)
 +
 +Les voyageurs, les voyageuses,
 +De tous les trains de banlieue
 +Qui descendent sur Paris
 +En lacérant les banquettes.
 +
 +Que vont-ils devenir ? (x3)
 +
 +Tous les rones et les noaches,
 +Les rebeux et les autres,
 +Tous les gens autour de moi,
 +Tous les gens autour de toi.
 +
 +Que vont-ils devenir ? (x3)
 +
 +
 +==== RADIO LSD====
 +Radio LSD
 +Yamato girls of Yamato land
 +Wherever you are from
 +Hokkaido or Okinawa, Nanzan
 +Now you are listening to Kyoo to Ashita CD
 +Played from the headquaters of Radio LSD
 +
 +Don't be afraid by the loudness of the music
 +Don't be scared by the rudeness of the voice and the lyrics
 +
 +LSD Army will come soon in your neighbourhood
 +To bring you peace, music, and food
 +
 +Yamato girls of Yamato land
 +Wherever you are from
 +Hokkaido or Okinawa, Nanzan
 +Now you are listening to Kyoo to Ashita CD
 +Played from the headquaters of Radio LSD
 +
 +Don't be afraid by the loudness of the music
 +Don't be scared by the rudeness of the voice and the lyrics
 +
 +LSD Army will come soon in your neighbourhood
 +To bring you peace, music, and food
 +
 +Radio LSD
 +
 +
 +==== RAMDAM ====
 +Tu craches le feu 
 +dans ton microphone
 +Ça fait des parasites dans leurs sonotones
 +Tu te sers de la musique comme une barricade
 +Tu tiens ton microphone comme une grenade
 +Putain, quelle ambiance, un vrai stage commando
 +Y'en a quand ils dansent, on dirait du judo
 +Et dans tout ce que tu dis, y'a pas un mot de trop
 +Déclaration de guerre en dolby stereo
 +Tu lances ton message comme un poignard
 +T'as toutes les convictions d'un maquisard
 +Tu do ré mi fa sol la si doses
 +Tu aimes trop la vie pour crever d'​overdose
 +
 +Voulez-vous danser mademoiselle
 +Avec le mercenaire des décibels
 +Professionnel de la propagande
 +Tu fais bouger la foule jusqu'​à Samarkand
 +Salam malekum, alekum salam
 +T'es un véritable imam du ramdam
 +C'est vrai, dans ton genre t'es un prophète
 +Tu parles aussi vite qu'un mitraillette
 +T'as fait tomber le Mur avec tes ultra-sons
 +Raus Gorbatchev et ses charançons
 +Comme Noriega t'as des choses à dire
 +Bush n'a qu'à bien se tenir
 +
 +
 +==== RANGOON LHASSA ====
 +A dix mille 
 +kilomètres de ta banlieue nord
 +Y'a pas de lézard mon gars, tu vas changer de décor
 +A dix mille kilomètres de ta banlieue nord
 +Tu verras ça vaut le coup de foutre le nez dehors
 +Ok enfile tes docs avec des bouts en fer
 +Mais pour là où on va ce sera pas nécessaire
 +
 +A Rangoon sous la pluie, quand les rues sont rivières
 +Ils ont tous les pieds nus, spécial high-kick qui tue
 +
 +A Lhassa au soleil, sur le territoire des dieux
 +Ils ont tous des ray-bans pour se protéger les yeux
 +Comme ça ils sont modernes en restant mystérieux
 +Personne ne pourra dire qu'ils sont moyen-âgeux
 +
 +Ils ne savent pas encore que leur jour viendra
 +Car ils sont fiers et forts, jeunes guerriers khamba
 +
 +A Rangoon, à Lhassa c'est la zone des tempêtes
 +T'as compris ce que je t'ai dis, ou il faut que j'te répète ?
 +A Rangoon, à Lhassa c'est la zone des tempêtes
 +Et quand la foule elle bouge, attention ça pète
 +
 +A Rangoon, à Lhassa c'est la zone des tempêtes
 +Et quand la foule elle bouge, rien ne l'​arrête
 +Autant qu'je m'en souvienne ils dansent la java
 +Avec à la ceinture des couteaux grands comme ça
 +A l'age où en Europe les enfants font la ronde
 +Y'en a sur le toît du monde qui font tourner leurs frondes
 +
 +Ils ne savent pas encore que leur jour viendra
 +Car ils sont fiers et forts, jeunes guerriers khamba
 +
 +Là haut sur la montagne, j'ai vu trois demoiselles
 +Et de l'une d'​entre elles toujours je me rappelle
 +Car elle a un tatouage sur son avant-bras
 +Et je l'ai reconnu c'est le cœur de bouddha
 +Elles ne savent pas encore que leur jour viendra
 +Car elles sont les plus belles de tout l'​Himalaya
 +
 +A Rangoon, à Lhassa c'est la zone des tempêtes
 +T'as compris ce que je t'ai dis, ou il faut que j'te répète ?
 +A Rangoon, à Lhassa c'est la zone des tempêtes
 +Et quand la foule elle bouge, attention ça pète
 +
 +
 +==== RAPPELLE-TOI ====
 +Rappelle-toi ​
 +c'​était hier
 +Les rendez vous à la "Bonne bière"​.
 +Tu f'sais partie d'une bande de jeunes
 +Fanatiques, Place de la République.
 +Tu kiffais pour l'​esprit de gang,
 +La musique et la danse.
 +T'​avais envie de t'la donner
 +A fond dans l'​insouciance
 +Car la devise de tes copains
 +C'​était "​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +Rappelle-toi c'​était hier,
 +T'​étais si jeune, t'en étais fier.
 +T'​avais des bagues à tête de mort
 +Et les yeux d'un serpent qui dort,
 +Toujours debout, toujours dehors
 +Le sam'di soir jusqu'​à l'​aurore,​
 +T'​avais un juke-box dans la tête
 +Plein de rockabilly et de musique Oi !
 +Tu t'​rappelles sûrement du refrain
 +"​L'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +Rappelle-toi quand tu marchais
 +Sur les toits de la ville,
 +T'​avais un pied dans la gouttière
 +Et l'​autre dans le vide,
 +Ah combien d'fois as-tu failli
 +Passer par dessus bord ?
 +Ah combien d'fois as-tu risqué
 +De mourir avant l'​heure ?
 +Mais t'es encore là pour le dire :
 +"​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +"​L'​avenir,​ l'​avenir nous appartient"​
 +A vrai dire tu n'en savais rien
 +Mais tous les dieux et tous les diables
 +De toi et ta bande de copains
 +Te donnaient la foi et la force
 +De marcher sous la lune
 +Et de faire face à la menace
 +Des fantômes de la nuit
 +Car leur devise à eux aussi
 +C'​était "​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +Allez on y va, tous ensemble,
 +Rappelle-toi c'​était hier
 +Les rendez vous à la "Bonne bière"​.
 +Tu f'sais partie d'une bande de jeunes
 +Fanatiques, Place de la République.
 +Tu kiffais pour l'​esprit de gang,
 +La musique et la danse.
 +T'​avais envie de t'la donner
 +A fond dans l'​insouciance
 +Car la devise de tes copains
 +C'​était "​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +Car la devise de tes copains
 +C'​était "​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +Car la devise de tes copains
 +C'​était "​l'​avenir nous appartient"​ !
 +
 +
 +==== REBELLE AFGHAN ====
 +Comme un rebelle ​
 +afghan Ou un autonome shan
 +Les années ont passé Sans que t'aies à regretter
 +Comme un rebelle afghan Ou un autonome shan
 +T'as jamais été si proche de la victoire
 +Jamais tu n'as perdu l'​espoir de l'​embrasser
 +Car tu n'as rien à perdre et tout à gagner
 +
 +Comme un rebelle afghan
 +
 +T'es rebelle de banlieue, et Paris c'est Kaboul
 +Y'en a qui vont te dire que t'es un mec pas cool
 +T'es rebelle de banlieue, et Paris c'est Kaboul
 +Y'en a quand ils te voient, ils ont la chair de poule
 +Tu sais pas s'il y a un sens de l'​histoire
 +Mais tu sauras donner un sens à ton histoire
 +
 +Comme un rebelle afghan
 +
 +
 +==== RELOU ====
 +Cette putain de 
 +chanson elle est dédicacée
 +A des mauvais garçons qu'​aiment pas la publicité
 +Car ils ont fait vœu de clandestinité
 +Les voyous heureux vivent toujours cachés
 +
 +C'est vrai qu'ils ont changé, mais ils se reconnaîtront
 +Toutes les deux secondes dans cette chanson
 +Les meilleurs d'​entre eux ils se retrouveront
 +"​Arrête un peu de tchatcher, met la musique à fond"
 +
 +T'as toutes les qualités et tous les défauts
 +On peut pas les compter, y'en a vraiment trop
 +C'est Hobbes qui a dit "​l'​homme est un loup pour l'​homme"​
 +C'est vrai t'es un relou, tu veux le maximum
 +
 +Tu travailles maintenant dans pas mal de S.O
 +Mais c'est un camouflage car tu aimes le chaos
 +Le dé-sor-dre et l'​a-po-ca-lyp-se
 +Toujours en parallèle avec love and peace
 +
 +Y'a rien qui te gène, pas même les lacrymogènes
 +Comme un poisson dans l'eau, t'as pas besoin d'​oxygène
 +Car c'est la faute à Tsingtao et à Hei-ne-ken
 +C'est pas ta faute à toi s'il y'a du bordel
 +
 +C'est la faute à Temesta et à Dinintel
 +Si tu planes aussi haut que la tour Pleyel
 +T'as beau foutre la raya, jamais tu t'en rappelles
 +T'as beau foutre la raya, jamais tu t'en rappelles
 +
 +Avec ta barre en fer dans ta baguette de pain
 +T'as toujours été plus qu'un français moyen,
 +Mais ça c'est du passé car tu n'est plus le même
 +Maintenant que tu fréquentes les sound-systems
 +
 +Maintenant t'as évolué dans un différent style
 +Mais d'une bande de gredins t'​étais le chef de file
 +Banlieusard innocent au regard assassin
 +Pour qui le monde entier est une putain
 +
 +Maintenant t'as évolué dans un différent style
 +Tes anciennes victimes ont la vie plus facile
 +Depuis que t'as renoncé à la guerre civile
 +Y'en a qui vont enfin pouvoir dormir tranquille
 +
 +Maintenant t'es tout ti-gen, t'es un mec super cool
 +C'est toute ton image de voyou qui s'​écroule
 +Maintenant t'es tout ti-gen, t'es un mec super cool
 +T'as pris des cours d'​anglais pour parler avec ton pitbull
 +
 +
 +==== RIEN N'A ENCORE CHANGE ====
 +Rien n'a encore ​
 +changé
 +On marche encore sous la pluie
 +On marche même toute la nuit
 +Sans avoir rien trouvé
 +
 +Rien trouvé de mieux à faire
 +Que foutre en l'air des poubelles
 +Rien trouvé de mieux à faire
 +Que zoner comme c'est pas permis
 +
 +Déjà le jour qui se lève
 +Pour nos yeux qui se ferment
 +On s'​endort sur les quais
 +Et on laisse passer les trains
 +
 +On rêve qu'on est à l'​hôtel
 +Avec des américaines
 +Qu'on les Ken sans problèmes
 +Puisqu'​elles sont américaines
 +
 +Réveille-toi banlieusard,​
 +Réveille-toi fellaga
 +Réveille moi, et réveille la,
 +Réveille aussi tous les autres
 +
 +Il faut rentrer maintenant
 +Chacun dans sa banlieue
 +Rendez-vous la prochaine fois
 +Pour le meilleur ou le pire.
 +
 +
 +==== RIEN QUE CA ====
 +Tu peux dire ce 
 +que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es national-socialiste.
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es anarchiste-communiste.
 +
 +Rien que ça ! (x3)
 +
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es national-socialiste.
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es anarchiste-communiste.
 +
 +Rien que ça ! (x3)
 +
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +
 +Rien que ça ! (x3)
 +
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es national-socialiste.
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es anarchiste-communiste.
 +
 +Rien que ça ! (x3)
 +
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es national-socialiste.
 +Tu peux dire ce que tu veux, ce que tu penses ou pas,
 +Leur faire croire que tu es anarchiste-communiste.
 +
 +Rien que ça ! (x3)
 +
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +On sait que tu n'​aimes personne à part ta femme et tes copains,
 +On sait que tu n'​aimes rien à part le fait que tu existes.
 +
 +
 +==== ROCKERS ====
 +Combien y a t’il ​
 +de samedis soirs
 +Pour tous les gens comme toi et moi ?
 +Combien y a t’il de faux espoirs
 +Au fond du coeur de la jeunesse ?
 +
 +Combien y a t’il de lundis matins
 +Pour la main d’oeuvre bon marché ?
 +Combien y a t’il de lundis matins
 +Pour les Rockers manutentionnaires ?
 +
 +Combien y a t’il de Skins rocks rebeux
 +Sur la place de la République ?
 +Combien y a t’il de Skins rocks rebeux
 +Dans les sous-sols de Prisunics ?
 +
 +Combien y a t’il de samedis soir
 +Pour tous les Rockers solitaires ?
 +Combien y a t’il de lundis matins
 +Pour les Rockers manutentionnaires ?
 +
 +Rockers !
 +
 +
 +==== ROMANIA '94 ====
 +Juin 
 +mille-neuf-cent-quatre-vingt-quatorze,​
 +Ouais nous sommes allés
 +Dans l'​ex-république socialiste
 +Du feu Danube de la pensée.
 +Là-bas les violonistes
 +S'​habillent de couleurs tristes,
 +C'est pas vraiment qu'ils portent le deuil,
 +D'​ailleurs ils sont ivres,
 +Car ils tisent depuis des années
 +De la vodka en tétrapack !
 +
 +Sur les murs de Bucuresti
 +Fleurissent quelques grafittis,
 +Et même si on cause pas roumain
 +C'est pas difficile à comprendre :
 +"​Président Illiescu = Ceaucescu"​ !
 +"Jos communismul !"
 +Nous dit le chauffeur de taxi,
 +"Jos communismul !",
 +Un peu comme le fracas
 +D'une statue qui s'​écroule...
 +
 +Dans le train qui va
 +De Bucarest à Iasi,
 +Y'en a qui fument du hash,
 +Privilège de première classe.
 +Et moi je suis à la fenêtre...
 +Putain les mecs, quel paysage !
 +Sur au moins 400 km,
 +On dirait la banlieue au moyen-âge,
 +Avec en plus un cimetière de tanks
 +De la Division des Lendemains Qui Chantent
 +
 +
 +==== SAIGON ====
 +Les yankees, les 
 +faucons se disaient tes amis
 +Mais ils t'ont sacrifié au nom de leur diplomatie
 +Ils t'ont trahie, vendue, à tes frères ennemis
 +Les colons, les vietkong ont gagné la partie
 +
 +Saigon… Saigon Oi !
 +
 +Ils ont changé ton nom sans aucune raison
 +Ils ont voulu que tu deviennes un modèle de révolution
 +Ils ont mis tes garçons, et tes filles en prison
 +Alors dans cette chanson, y'a une place pour ton nom
 +
 +Saigon… Saigon Oi !
 +
 +C'est vrai pour moi tu es une inconnue car je ne t'ai jamais vue
 +Seulement de loin sur une carte postale, belle de nuit en Ao Dai
 +Trop près de toi si je m'​approche,​ peut être serais-je déçu ?
 +Non, car tu es number one, de Ca Mau à Lao Kaï
 +
 +Saigon… Saigon Oi !
 +
 +
 +==== SALUE LES COPAINS ====
 +Salue les copains ​
 +(x2)
 +Vas y, vas y lève ton poing
 +Salue les copains
 +Montre leur que t'es avec eux
 +Salue les copains (x3)
 +
 +
 +
 +Salue les copains (x2)
 +Vas y, vas y lève ton poing
 +Salue les copains
 +Montre leur que t'es avec eux
 +Salue les copains (x3)
 +
 +Salue La Nation (x2)
 +Salue les vauriens (x2)
 +Salue La Nation (x2)
 +Salue les vauriens (x2)
 +
 +Salue les copains (x2)
 +Vas y, vas y lève ton poing
 +Salue les copains
 +Montre leur que t'es avec eux
 +Salue les copains (x3)
 +
 +Salut Salut Salut Salut !!!!!!!!!!!!!
 +
 +
 +==== SEUL SUR LA MURAILLE ====
 +Seul sur la 
 +muraille de Chine
 +Avec quelques copains,
 +T'as l'​coeur qui bat comme une machine
 +Et tu ne penses plus à rien.
 +
 +Seul dans la rue anonyme
 +A Shangai à Pékin,
 +Y'a des tas d'​choses que tu t'​imagines
 +A Canton à Kunming.
 +
 +Le reste du monde a triste mine
 +Quand tu es sur la muraille de Chine,
 +Comme tous les barbares tu t'​inclines
 +Car tu es sur la muraille de Chine.
 +
 +La Muraille !
 +
 +Serpent de pierre à l'​échelle planétaire,​
 +La seule merveille de l'​univers,​
 +Rempart-totem de tout l'​Orient,​
 +Peu importe qu'il soit Rouge ou Blanc !
 +
 +Wanli Changcheng, Serpent de pierre,
 +Traverse le monde, la terre entière !
 +Wanli Changcheng, Serpent de pierre,
 +Traverse le monde, La terre entière !
 +
 +Le reste du monde a triste mine
 +Quand tu es sur la muraille de Chine,
 +Comme tous les barbares tu t'​inclines
 +Car tu es sur la muraille de Chine.
 +
 +La Muraille !
 +
 +Bu dao Chancheng
 +Fei hao han !
 +
 +La Muraille !
 +
 +
 +==== SEX SHOP ====
 +Juste à la 
 +frontière du pays des Abbesses
 +Entre Pigalle et Blanche au fond d'un sex shop
 +A moitié endormi sur le tiroir caisse
 +Vigile de nuit d'un business interlope
 +
 +Toujours sur le qui-vive, la main sous le comptoir,
 +Tu assures la défense de ton territoire
 +Tu vends des meufs à walp en format VHS
 +A ta clientèle d'​extra-terrestres
 +
 +Sex, Sex Shop
 +
 +A peine débarqués sur la planète Montmartre
 +Tous les indigènes du fin fond du Val d'Oise
 +Lumpen-prolétaire solitaires insomniaques
 +S'​imaginent en macs faire l'​amour aux bourgeoises
 +
 +Normal car après tout ils sont bidasses en perm
 +Mais comme ils peuvent même pas se payer de putes
 +Titubant sur le trottoir de la Cockney Tavern
 +Ils vont au sex shop, ultime point de chute
 +
 +Sex, Sex Shop
 +
 +Banlieusards en vrac dans le brouillard
 +Une fois poussée la porte, ils peuvent voir
 +Scotchés sur les murs les icônes de lopes-sa
 +Accouplées avec des bouteilles de coca
 +
 +Mais cette pornographie dépasse l'​imagination
 +De ces innocents mauvais garçons
 +Alors qu'ils n'ont même pas de fiancée
 +Tu vas leur fait acheter du bois bandé
 +
 +Sex, Sex Shop
 +
 +Les soirs de pleine lune, vers 5 heures du mat
 +Tes collègues cambodgiens pensent à Angkor Wat
 +Mais toi tu es français, de souche dyonisienne
 +Tu rêves que t'es casque bleu, à Phnom Penh
 +
 +Après ton service, tu vas chez le tunisien
 +Boire un thé à la menthe, avec tes copains
 +Tu nous a fait signer une pétition
 +Pour que ta femme revienne à la maison
 +
 +Sex, Sex Shop
 +
 +
 +==== SI J'​AVAIS UNE MACHINE ====
 +Si j'​avais une 
 +machine à remonter le temps
 +Tout serait comme hier, tout serait comme avant
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Les absents seraient là, et les morts seraient vivants
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Je n'​irais pas déposer des fleurs sur ta tombe
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Je ferais brûler milles soleils sur la forêt des ombres
 +
 +Si j'​avais une machine, une machine
 +A remonter le temps
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Une fois dans le passé, je changerais le présent
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Les absents seraient là, et les morts seraient vivants
 +
 +Si j'​avais une machine...
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Je n'​irais pas déposer des fleurs sur ta tombe
 +
 +Si j'​avais une machine à remonter le temps
 +Je ferais brûler milles soleils sur la forêt des ombres
 +
 +Si j'​avais une machine...
 +A remonter le temps
 +
 +
 +==== SOLDAT DU KUOMINTANG ====
 +Et toi, soldat du 
 +Kuomintang, perdu sur les marches de la Birmanie
 +Tu as su organiser le temps et l'​espace de ta survie
 +La terre de tes ancêtres n'est plus qu'un souvenir
 +De nouveaux territoires,​ tu as dû envahir
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, et toi !
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, au milieu des champs de pavot
 +Animal trop sauvage pour la Chine de Mao
 +Tu es la sentinelle sur les collines du pays Shan
 +Tu surveilles le passage de toutes les caravanes
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, et toi !
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, au sud des nuages du Yunnan
 +Tous tes amis sont partis à Mae Sa Long ou à Taiwan
 +Dans ta maison sur pilotis, chinois solitaire opiumane
 +Tu fais le rêve de tuer ce chien, ce serpent de Lu Han
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, et toi !
 +
 +Et toi, soldat du Kuomintang, oublié par l'​histoire
 +Comme autrefois les T'ai Ping, ou les Pavillons Noirs
 +Toute ta vie t'as obéi au général Li Mi
 +Aujourd'​hui tu sers d'​engrais pour faire pousser l'​paddy
 +
 +
 +==== SOLDATS PERDUS ====
 +Ils marchent dans 
 +la rue comme des soldats perdus,
 +Une croix sur le front comme seule décoration.
 +Ils n'ont rien prévu pour leur promotion
 +Même pas de se servir de la révolution.
 +
 +Tous mes camarades sont des soldats perdus,
 +Pensent qu'à la musique et aux filles presque nues.
 +On les accuse d'​avoir des idées reçues,
 +Peu importent leurs idées puisqu'​il y a l'​amitié.
 +
 +Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus.
 +C'est vrai qu'ils ont bu, qu'ils cassent les rétroviseurs
 +Car tout ce qu'ils y voient c'est la réalité.
 +C'est qu'un sort est jeté sur leur génération.
 +
 +Ils n'ont pas envie de rentrer chez eux,
 +ils n'ont pas envie de faire pleurer leur mère.
 +Ils n'ont pas envie de rentrer chez eux,
 +ils n'ont pas envie de faire pleurer leur mère.
 +
 +Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus. (x3)
 +Perdus, perdus, perdus, perdus...
 +
 +
 +==== SAINT-SAUVEUR ====
 +Son crâne est rasé 
 +comme un pré fauché,
 +Son cou est tatoué de toiles d'​araignée
 +Sur son front y a marqué qu'il est fait en France,
 +Sur son bras, un dragon ou un soldat casqué.
 +
 +Car il sait que pour lui y a pas trente-six métiers,
 +Y a pas de place pour sa gueule au palais de l'​Elysée.
 +Il sait qu'il n'est qu'un Français parmi tant d'​autres,​
 +Pas plus con, pas meilleur, rien qu'un Français parmi tant d'​autres.
 +
 +Elle a les yeux comme un drapeau noir,
 +Elle a la peau comme un clair de lune.
 +Quand tu la prends dans tes bras,
 +Tu peux entendre son coeur qui bat.
 +
 +Car elle ne connaît qu'un seul métier,
 +Et c'est celui de se faire aimer,
 +Elle sait qu 'elle n 'est qu 'une Française parmi tant d'​autres,​
 +Pas plus conne, pas meilleure, rien qu'une Française parmi tant d'​autres.
 +
 +Saint-Sauveur ! Sauve tous ces garçons !
 +Saint-Sauveur ! Sauve toutes ces filles ! (x2)
 +
 +Son crâne est rasé comme un pré fauché,
 +Son cou est tatoué de toiles d'​araignée
 +Sur son front y a marqué qu'il est fait en France,
 +Sur son bras, un dragon ou un soldat casqué.
 +
 +Car il sait que pour lui y a pas trente-six métiers,
 +Y a peu de chance pour qu'un jour il aille au palais de l'​Elysée.
 +Il sait qu'il n'est qu'un Français parmi tant d'​autres,​
 +Pas plus con, pas meilleur, rien qu'un Français parmi tant d'​autres.
 +
 +Rien qu'un Français (x4)
 +Parmi tant d'​autres.
 +
 +
 +==== PUTAIN DE ZONE ====
 +Je suis tombé ​
 +amoureux d'une putain de zone
 +Depuis l'jour ou j'​l'​ai connue elle me colle à la peau
 +D'​ailleurs toi tu la connais aussi bien que je la connais
 +Puisque tu es né sur la zone
 +
 +Sur la zone de Saint-Ouen jusqu'​à Clignancourt
 +De Pleyel jusqu'​à Sarcelles
 +Sur la zone, sur la zone, tout là-bas tout au Nord
 +On l'a aimée la première fois
 +
 +Elle n'​avait qu'un seul nom et son nom c'est la zone
 +Quand elle m'a dit “Je t'​aime“
 +
 +Ya Pascal et Patricia, Said et tous les autres
 +François Perez et ses frères, des meilleurs et j'en passe
 +Ils ont pas voulu sortir, ils sont restés là-bas
 +Car ils m'ont dit que tout est mieux sur leur zone.
 +
 +Sur la zone de Saint-Ouen jusqu'​à Clignancourt
 +De Pleyel jusqu'​à Sarcelles
 +Sur la zone, sur la zone, tout là-bas tout au Nord
 +On l'a aimée la première fois
 +
 +Elle n'​avait qu'un seul nom et son nom c'est la zone
 +Quand elle m'a dit “Je t'​aime“
 +
 +Je suis tombé amoureux d'une putain de zone
 +Depuis l'jour ou j'​l'​ai connue elle me colle à la peau
 +D'​ailleurs toi tu la connais aussi bien que je la connais
 +Puisque tu es né sur la zone
 +
 +Sur la zone de Saint-Ouen jusqu'​à Clignancourt
 +De Pleyel jusqu'​à Sarcelles - ouais là bas !
 +Sur la zone, sur la zone, tout là-bas tout au Nord
 +On l'a aimée la première fois
 +
 +Elle n'​avait qu'un seul nom et son nom c'est la zone
 +Quand elle m'a dit “Je t'​aime“
 +
 +Sur la zone... Sur la zone... Sur la zone... Sur la zone...
 +
 +
 +==== TAMBOUR ET SOLEIL ====
 +On m'a parlé de 
 +ton pays comme d'une sorte de jardin fleuri
 +Où même les filles les plus jolies, elles savent se servir d'un fusil
 +Moitié en Sarong, moitié en Treillis, là bas au sud est de l'Asie
 +Oui même les filles les plus jolies, elles savent se servir d'un fusil
 +
 +Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
 +Sont les couleurs de Kawthoolei
 +Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
 +Sont les couleurs de Kawthoolei
 +
 +Mauvaises nouvelles, message radio, Le Slor contrôle tout Manerplaw
 +Bataille perdue pour la guérilla, Des soldats du général Bo Mya
 +Derrière toi la colline du Chien Devant toi l'​avenir incertain
 +Mais tant que coulera la Nam Moeï Dans ton combat tu ne seras pas seul
 +
 +Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
 +Sont les couleurs de Kawthoolei
 +Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
 +Sont les couleurs de Kawthoolei (x3)
 +
 +
 +==== TENDANCE NEGATIVE ====
 +Est-ce une 
 +tendance négative
 +Que d'​avoir confiance en moi ?
 +Est-ce une tendance négative
 +Que d'​avoir confiance en toi ?
 +
 +Est-ce une tendance négative ? (x4)
 +
 +Toi qui vends du fringanor
 +Dans les chiottes à Gare du Nord
 +Toi qui refais ta façade
 +Dans la glace déformée
 +
 +Est-ce une tendance négative ? (x4)
 +
 +Comme tous les mauvais garçons
 +T'as un père qu'est homme d'​affaires
 +Ca te permet de faire le con
 +Sans avoir trop de problèmes
 +
 +Est-ce une tendance négative ? (x4)
 +
 +Toi qui vends du fringanor
 +Dans les chiottes à Gare du Nord
 +Toi qui refais ta façade
 +Dans la glace déformée
 +
 +Est-ce une tendance négative ? (x4)
 +
 +Comme tous les mauvais garçons
 +T'as un père qu'est homme d'​affaires
 +Ca te permet de faire le con
 +Sans avoir trop de problèmes
 +
 +
 +==== THERE SHE GOES AGAIN ====
 +There she goes 
 +again
 +She's out on the street again
 +She's down on her knees my friend
 +Won't have to ask her please again
 +
 +Look a little closer
 +there'​s no tears in her eyes
 +You know she won't make it
 +with just any guy
 +
 +What can you do See her
 +walking down the street
 +With all your friends she's gonna meet
 +You'd better hit her
 +
 +
 +==== UNE CAUSE A RALLIER ====
 +Si j'​avais un 
 +uniforme ou une cause à rallier,
 +J'en sais rien c'que j'​choisirais,​ à coup sûr ça serait bien.
 +Je ferais n'​importe quoi, je ferais comme les copains,
 +On fera n'​importe quoi par solidarité.
 +
 +Sur le front à l'​avant-garde,​ y'a que tous les meilleurs,
 +Tous les Punks et les Rockers, les Skinheads et les autres.
 +lls feront n'​importe quoi, Ils feront comme leurs copains,
 +On fera n'​importe quoi par solidarité.
 +
 +Tous les enfants du quartier sont en bas dans l'​escalier
 +Ils font tous la collection de vos phares anti-brouillard.
 +lls feront n'​importe quoi, Ils feront comme leurs copains,
 +On fera n'​importe quoi par solidarité.
 +
 +Tu dansais le pogo et tu dansais le bop,
 +Et maintenant tu danses accroché à la lune.
 +Tu feras n'​importe quoi, tu feras comme les copains,
 +On fera n'​importe quoi par solidarité.
 +
 +
 +==== UNE FILLE DANS LA RUE ====
 +Y'a une fille dans 
 +la rue,
 +Elle fume une cigarette,
 +Je lui demande si elle est seule,
 +Elle me répond “ta gueule”.
 +
 +Elle me dit qu'​elle n'aime pas
 +Servir de garage,
 +Elle me dit qu'​elle n'aime pas
 +Les salauds de mon âge.
 +
 +C'est pas bon pour moi ce soir,
 +J'ai pas la cote avec,
 +Mais peut-être que demain
 +J'la tiendrai par la main
 +
 +Car les jours passent
 +Et ne se ressemblent pas.
 +Aujourd'​hui c'est mieux qu'​hier,​
 +C'est pas encore la guerre.
 +
 +Aujourd'​hui c'est mieux qu'​hier,​
 +C'est pas encore la guerre.
 +Alors j'veux qu'ça continue
 +Et qu'on nous foute la paix.
 +
 +Alors j'veux qu'ça continue
 +Et qu'on nous foute la paix.
 +Alors j'veux qu'ça continue
 +Et qu'on nous foute la paix.
 +
 +
 +==== VENALES FIANCAILLES ====
 +J'ai oublié ton 
 +nom et aussi ton visage,
 +Mais je me rappelle que t'​avais un tatouage
 +Un truc assez discret juste au milieu des einss,
 +Tu n'​avais pas l'​accent d'une jeune fille de province
 +
 +Pour les filles comme toi, qui sont professionnelles,​
 +Embrasser sur la bouche, il paraît que c'est interdit
 +J'ai dû avoir de la chance avec toi, demoiselle,
 +Tu as dû me confondre avec ton meilleur ami
 +
 +Pour le reste pas la peine, je passe sur les détails,
 +car c'est l'​histoire banale de vénales fiançailles
 +Après quelques minutes je me suis rhabillé,
 +Y'​avait ta copine dans la chambre d'à côté
 +
 +C'est elle qui m'a servi une tasse de kawa,
 +Et la semaine d'​après,​ toujours au même endroit,
 +Dire qu'​elle était en string fait rêver les copains,
 +Mais elle avait un flingue dans son sac à main
 +
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +C'est pas vraiment c'que j'​pense,​ mais j'​l'​ai lu dans un livre
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +Alors ça m'​influence à chaque nouvelle tentative
 +
 +Y paraît que jadis dans la Chine ancienne,
 +C'​était carrément cool d'​être un fils du ciel
 +L'​autre soir au cinéma j'ai pu voir de mes yeux,
 +Comment entre plusieurs épouses et concubines
 +
 +Pour un mandarin c'​était très difficile,
 +De choisir chaque nuit son empire du milieu
 +Mais c'est vrai qu'à Paris y'a pas de lanternes rouges,
 +Alors quand je te schouffe demoiselle quand tu bouges
 +
 +Le faisceau de la lampe halogène,
 +A des effets sur moi très hallucinogènes
 +Ça me laisse imaginer que je suis fils du ciel,
 +Et toi princesse barbare en position vénusienne
 +
 +Tu m'as ouvert les portes de ta cité interdite,
 +Et tout ce va et vient de ta bouche à ton lotus
 +Me rappelle un proverbe qui n'est pas de Confucius,
 +Mais je vais en faire un refrain pour cette chanson romantique
 +
 +Ecoute...
 +
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +C'est pas vraiment c'que j'​pense,​ mais j'​l'​ai lu dans un livre
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +Alors ça m'​influence à chaque nouvelle tentative
 +
 +Me voilà arrivé à la partie finale
 +De ma déposition sentimentale
 +A cette occasion j'​aimerais remercier
 +Certaines demoiselles de ma vie privée
 +
 +Oui elles ont joué un rôle fondamental,​
 +Demoiselles talentueuses,​ uniques et spéciales
 +Si aucune d'​entre vous je n'​avais rencontré,
 +Cette chanson n'​aurait pas pu exister
 +
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +C'est pas vraiment c'que j'​pense,​ mais j'​l'​ai lu dans un livre
 +Dieu créa la femme, mais le diable la fait vivre,
 +Alors ça m'​influence à chaque nouvelle tentative
 +
 +
 +==== VIET KIEU ====
 +Viêt-Kiêu depuis ​
 +75,
 +Viêt-Kiêu depuis toujours
 +Enfant de la guerre et de l'​amour
 +Poussière de la vie ou fils de Prince
 +
 +Le Vietnam et Paname
 +Se mélangent dans ton crâne
 +Comme toutes les drogues envahissantes
 +Ta nostalgie est permanente
 +
 +Viêt-Kiêu
 +
 +Le drapeau des trois Ky
 +Flotte dans ton esprit
 +Faut dire que l'​autre est tellement moche
 +Que t'as choisi celui des fantoches
 +
 +Alors armé d'une carabine à plombs,
 +De la théorie t'es passé à l'​action
 +Bang bang, tu descends la vitrine
 +Du restaurant pro Ho Chi Minh
 +
 +Viêt-Kiêu
 +
 +Ca fait longtemps qu'on s'est pas vu
 +Toi le Viêt-Kiêu galérien
 +J'​espère qu'aux mauvais plans tu as survécu
 +Toi et ton dragon tatoué sur la main
 +
 +Raide défoncé au biocidan nasal,
 +Tu rêvais d'​avoir une femme idéale
 +Car la tienne sur le lit, quand tu dormais par terre
 +Elle s'la donnait à fond dans l'​adultère
 +
 +Hier j'​étais dans le Treize, avec le cousin de ton demi-frère
 +On a passé le Stadium, débarqué sur la Dalle en Pierre
 +Il m'a dit qu'​dans les gratte-ciel du ghetto de Niakland
 +A Helsinki, à Tokyo, il y a des cœurs à prendre
 +
 +Certaines demoiselles des Olympiades
 +Ont plus de bagues que de doigts aux mains
 +Elles kiffent pas mal pour l'or et le jade
 +Etre désirable est leur destin
 +
 +Alors ce soir Viêt-Kiêu dans ton karaoke,
 +Tu vas jouer toutes les cartes Jusqu'​au petit matin…
 +
 +Vietnam...
 +
 +Parce que tu penses que ta vie est une partie de poker
 +Alors tu joues, tu gagnes. Peu importe si tu perds.
 +
 +
 +==== WEEK END SAUVAGE ====
 +A trois sur un 
 +scooter, on joue les gladiateurs
 +La bande à Spartacus est à la station Rome
 +
 +Seuls à s’la donner dans une ville d'​esclaves
 +Seuls à se venger dans un week-end sauvage
 +
 +On fait la course avec les voitures ambulances
 +On roule sans assurance, ça n'a pas d'​importance
 +
 +On n'est pas des dangers pour la société
 +On passe à toute vitesse les moments d'​notre vie
 +
 +Tu connais Isabelle et sa soeur Jacqueline
 +La jeune voleuse de sacs dans les boites de nuit
 +
 +Elle provoque les filles sur la piste de danse
 +Elle sourit aux garçons en buvant dans leur bière.
 +
 +Week end sauvage ! (x4)
 +
 +
 +==== WE LOSE TO WIN ====
 +We lose to win, We 
 +lose to win
 +Nous perdons pour gagner
 +
 +Raw Soun sia phua chaichana
 +Perdre pour gagner
 +Nous perdons pour gagner
 +
 +We lose to win, We lose to win
 +Nous perdons pour gagner
 +
 +Raw Soun sia phua chaichana
 +Perdre pour gagner (x2)
 +
 +We lose to win, We lose to win
 +Nous perdons pour gagner
 +
 +Raw Soun sia phua chaichana
 +Perdre pour gagner
 +
 +Nous perdons pour gagner (x4)
 +
 +
 +==== YASMINA P.A ====
 +On traîne ensemble ​
 +sur les boulevards
 +Peut-être parce qu'on se ressemble
 +On cherche toujours à se défendre
 +
 +Petite arabe tout près de moi
 +Je suis prêt à te défendre
 +Pour tous les règlements de compte
 +
 +Petite arabe dis moi pourquoi
 +Quand tu m'​embrasses sur la bouche
 +Ton rouge à lèvres tâche comme le sang
 +
 +Petite arabe qui t'a fait mal
 +Dis moi donc qui t'a péfra
 +Et jamais il ne recommencera
 +
 +Tu sais tu peux compter sur moi
 +Je ferai n'​importe quoi
 +Pour qu'on marche libre dans la rue.
paroles/lsd.txt · Dernière modification: 2014/04/30 15:51 (modification externe)