lundi 14 juillet 2014

Le Bachelier de Jules Vallès (Roman autobiographique, 1878)

Le Bachelier de Jules Vallès (Roman autobiographique, 1878)Ce roman est la suite de l'Enfant et fait partie de la trilogie Mémoire d'un révolté. On retrouve le Vallès proche des miséreux et farouche républicains dans ses premiers combats politiques. Alors qu'il aurait pu faire carrière dans l'éducation nationale et avoir une vie confortable, il a choisi de vivre selon ses convictions, jusqu'au-boutistes, vivant dans la misère et la faim. Les événements du récit évoquent le coup d’État de Napoléon III qui met fin à la Seconde République, à une époque où être républicain n'avait pas la même signification qu'aujourd'hui.

Résumé

Après avoir échoué au baccalauréat, Jacques Vingtras est de retour à Paris en 1850, enfin libre du joug de ses parents. Ceux-ci l'entretiennent, mais ce n'est pas suffisant et il va devoir faire des petits boulots pour survivre.

Depuis tout petit, Vingtras a vécu avec la violence de ses parents, a évolué dans un monde d'hypocrites dénigrants les pauvres. Ces sentiments gardés en lui ont eu un écho à Paris. il fait la connaissance de camarades républicains communistes avec qui il assiste au cours de Michelet :

Le cours de Michelet est notre grand champ de bataille. Tous les jeudis, on monte vers le Collège de France. On a fait connaissance de quelques étudiants, ennemis des Jésuites, qu’on ramasse en route, et nous arrivons en bande dans la rue Saint-Jacques. […] Je sais bien que Michelet est des nôtres et qu’il faut le défendre. […] Quelle belle tête tout de même, et quel œil plein de feu ! Cette face osseuse et fine, solide comme un buste de marbre et mobile comme un visage de femme, ces cheveux à la soldat mais couleur d’argent, cette voix timbrée, la phrase si moderne, l’air si vivant ! Il a contre le passé des hardiesses à la Camille Desmoulins ; il a contre les prêtres des gestes qui arrachent le morceau ; il égratigne le ciel de sa main blanche.

L'époque du récit est tumultueuse. Vingtras est revenu à Paris deux ans après la proclamation de la Deuxième République (1848-1852) qui succède à la Monarchie de Juillet (1830 – 1848). Une République encore très fragile donc. En mars 1951, l'administration du président Louis-Napoléon Bonaparte (futur Napoléon III) fait interdire les cours de Michelet. Des élèves vont alors manifester subissant la répression du pouvoir. Certains vont essayer de s'organiser en comité en nommant Vingtras comme représentant.

Le 2 décembre 1851, Bonaparte réussit un coup d'État grâce auquel il mettra fin à la Seconde république et restaurera l'Empire un an plus tard à cette date anniversaire. Les étudiants échoueront à rallier les ouvriers contre le coup d'État. Les parents de Vingtras demandent à leur fils de revenir sur Nantes. Des rumeurs courent disant qu'il a pris part aux manifestations contre Bonaparte, ce qui pourrait être préjudiciable pour la carrière de professeur de son père. Il quitte sa petite amie qu'il retrouvera à son retour prêt à se marier avec un argenté

À Nantes, les relations avec son père ne sont toujours pas meilleures qu'avant son départ pour Paris. Comme par miracle, Jacques reçoit un héritage inattendu d'une voisine qui le protégeait des sévices que lui faisait endurer sa mère lorsqu'il habitait encore en Auvergne. Le climat familial n'étant pas au mieux et Jacques étant encore mineurs, son père décide de lui distribuer 40 francs de l'héritage par moi pour qu'il puisse subvenir à besoins à son retour Paris.

À la capitale, il retrouve Legrand avec qui il avait renoué contact à Nantes. L'argent vient à manquer d'autant que Jacques va aider Legrand à subvenir à ses besoins. Ils vont se retrouver à habiter à deux dans une chambre mansardée où ils ne peuvent même pas s'allonger complètement...

Vingtras va à nouveau cumuler les petits boulots. Il va se rendre dans des familles bourgeoises pour enseigner le latin aux enfants ou dans la rédaction de dictionnaires, mais ces boulots ne sont pas réguliers et Vingtras passera beaucoup de soirées sans manger.

Côté politique, la répression de Bonaparte a calmé les velléités des républicains. Les camarades font profil bas suspectant le moindre inconnu d'agent du pouvoir. Mais ce calme apparent n'empêche pas une tentative de régicide à laquelle participera Vingtras. Il se fera arrêter puis relâcher dans la foulée. Par la suite, il va vivre de métiers alimentaires autour de l'édition. Ses textes seront systématiquement refusés, car trop polémiques, les journaux ne voulant pas d'ennui avec le pouvoir.

Du côté familial, ses parents se séparent. Le père part dans le nord avec son amante et sa mère retourne en Auvergne. Vingtras va finalement abdiquer, celui qui voulait "brûler les collèges" va devenir pion dans son Auvergne natale. Un aveu d'échec pour celui qui c'était juré de ne jamais exercer cette profession.

jeudi 10 juillet 2014

The Internet's Own Boy: The Story of Aaron Swartz de Brian Knappenberger (Portrait d'un militant engagé pour la liberté de l’information, 2014)

 The Internet's Own Boy: The Story of Aaron Swartz

Synopsis : L’histoire du prodige de la programmation et célèbre activiste Aaron Swartz, connu pour avoir cofondé le réseau social Reddit et créé la technologie des flux RSS, à peine âgé de 14 ans. Son engagement pour la justice sociale et son combat pour la liberté de l’information l'entraîneront  […]

Lire la suite

jeudi 26 juin 2014

L'enfant de Jules Vallès (Roman autobiographique, 1878)

L'enfant de Jules Valles

L'enfant de Jules VallesJules Vallès était un écrivain/journaliste. Il a fondé le journal Le Cri du Peuple, très critique envers Adolphe Thiers et son administration . Il a fait parti des élus lors de la Commune de Paris (le titre de son journal a été repris par Tardi dans sa quadrilogie en bande dessinée sur cet évènement) qui lui a valu l'exil de 1871 à 1880 durant lequel il a commencé sa trilogie les Mémoires d'un révolté où il met en scène la vie de Jacques Vingtras, un récit d'inspiration autobiographique.

Ce premier Tome raconte l'histoire de Jacques Vingtras (donc Jules Valles) entre sa cinquième et sa dix-septième année. Issu d'une famille modeste, il est rapidement victime d'injustice. Sa mère le bat, puis plus tard son père. Les premières convictions de Jules Valles se forgeront lors de ces années avec le comportement nauséabond de ses parents, mais également les gens de bonne société qu'ils côtoient où tout n'est qu'hypocrisie. Jules préférera les gens plus modestes souvent plus gentils et censés. Cette pensée sera plus tard le cœur du combat de Valles, une expérience qui fera corps avec ses convictions politiques.

Bien qu'il aimait lire, Valles n'était pas intéressé pour apprendre la latin comme le voulait son père. Ils préféraient les choses manuelles. Les différentes classes où il a dû étudié reproduisaient le même schéma : une bienveillance particulière de la part des professeurs envers les enfants de riches ou de personnes influentes et une guerre de classe entre les professeurs selon leurs origines. Celle du père Vingtras étant modeste, on ne lui accordait jamais de privilèges.

Les deux formes d'autorité auxquelles sont confrontés les êtres humains sont très souvent celle des parents et l'école. Pour Valles ce fut des expériences chaotiques d'où germera son combat politique.

Résumé

Lire la suite

lundi 23 juin 2014

Le Crocodile du Botswanga de Fabrice Eboué, Lionel Steketee (Comédie françafricaine, 2014)

Le Crocodile du Botswanga

Un agent de joueur minable est parvenu à faire signer un espoir du football au Real Madrid. Celui-ci, originaire du Botswanga, est invité par le président de ce pays qui à des projets pour lui : le faire jouer pour l'équipe nationale à la place de l'équipe de France. Une mallette d'un million  […]

Lire la suite

dimanche 22 juin 2014

Berlin, dernière de Kits Hilaire (Roman sur la chute du mur et la fin d'un monde, 1990)

Berlin, dernière de Kits Hilaire

Kreuzberg, quartier turc, punk, alternatif et marginal situé à Berlin-est. Une "île" à l'écart de l'autre monde protégé par le mur. Kits Hilaire découvre Berlin et se quartier si particulier à l'âge de 15 ans. Elle y squatte à Adalbertstasse quelques mois avec Andy et Schikse, mais le  […]

Lire la suite

vendredi 20 juin 2014

Distort (Anthologie du fanzine australien, 2013)

Distort Anthologie.jpg

Distort est un fanzine australien édité par Daniel, accessoirement membre de Total Control. Alex Ratcharge a décidé de traduire certains de ses articles et de les publier sous forme d'anthologie comme il l'a déjà fait avec son fanzine. Distort est axé hardcore, "conservateur" (au niveau  […]

Lire la suite

jeudi 19 juin 2014

Master of the Universe - Confessions d'un banquier de Marc Bauder (Documentaire sur les pratiques des banques, 2013)

master-of-the-universe-confession-d-un-banquier.jpg

Après une vie au service de banques d’investissement allemandes, Rainer Voss, la cinquantaine, a décidé de parler. Depuis des locaux désaffectés du quartier des affaires de Francfort, il décrit par le menu le monde qu’il a fini par quitter : son ascension dans les années 1980, la libéralisation à  […]

Lire la suite

mercredi 18 juin 2014

Zero dark thirty de Kathryn Bigelow (Thriller sur la traque de Ben Laden 2013)

Zero dark thirty

Ce film retrace la traque de Ben Laden depuis les attentats du 11 septembre 2011 à son exécution au Pakistan le 2 mai 2011. Une traque menée par la CIA qui a pratiqué les méthodes du Kubark, son manuel secret de manipulation mentale et de torture psychologique : le waterboarding (simulation de  […]

Lire la suite

- page 1 de 116